fbpx

Sénégal : Une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement attendus au Sommet Dakar 2

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement prendront part au Sommet Dakar 2 sur la souveraineté alimentaire organisé du 25 au 27 janvier à Diamniadio, 30 km de Dakar, sous le thème  » Nourrir l’Afrique : souveraineté alimentaire et résilience « , a-t-on annoncé de source officielle

‘’Des représentants d’une quarantaine de pays dont 20 chefs d’Etat et de gouvernement seront au Forum de Dakar pour défendre leurs pactes nationaux de souveraineté alimentaire afin de convaincre les bailleurs de la pertinence des projets élaborés dans le domaine de l’agriculture, la pêche, l’élevage’’, a indiqué lundi 23 janvier le ministre sénégalais de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire, Aly Ngouille Ndiaye, lors d’une conférence de presse.

Le ministre a annoncé la participation également du président de la BAD, du Directeur général de la FAO, du président de la Banque islamique de développement et d’autres experts dans divers domaines, sans donner des précisions sur l’identité des chefs d’Etat et de gouvernement attendus à cette rencontre internationale de trois jours.

M. Ndiaye a fait savoir que chacune des délégations au Forum disposera d’une salle pour présenter et défendre son Pacte national de souveraineté alimentaire.

Le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, Pape Sagna Mbaye, son collègue en charge de l’Elevage et des Ressources animales, Aly Saleh Diop, la vice-présidente de la BAD chargée de l’Agriculture, du développement social et humain, Beth Dunford, ont pris part, à côté d’Aly Ngouille Ndiaye à la rencontre avec la presse.

Défis croissants de la sécurité alimentaire

Organisé à l’initiative du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le gouvernement du Sénégal et la Commission de l’Union africaine, le Sommet Dakar 2 qui se tiendra au Centre international de Conférences Abdou Diouf (CICAD) à Diamniadio, vise à réunir les gouvernements, le secteur privé, les organisations multilatérales, les ONG et les scientifiques pour relever le défi croissant de la sécurité alimentaire en Afrique, selon la BAD.

Au cours de cet événement, les acteurs du secteur privé s’engageront à développer des chaînes de valeur critiques, indique un communiqué de la BAD. Les gouverneurs des banques centrales et les ministres des finances auront à cœur d’élaborer des dispositifs de financement pour la mise en œuvre de pactes pour l’alimentation et l’agriculture, en collaboration avec les ministres responsables de l’agriculture, ainsi qu’avec les acteurs du secteur privé, y compris les banques commerciales et les institutions financières.

Le programme du Sommet Dakar 2 comprend des tables rondes présidentielles, des sessions plénières de haut niveau et des sessions pour élaborer des «Pactes pour la fourniture de produits alimentaires et agricoles » pour chaque pays.

Partager.

Répondre