fbpx

Sommet de Paris : le prince saoudien promet 1 milliard de dollars à l’Afrique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les partenaires du continent participant au sommet de Paris ont mis la main à la poche pour le financement de la relance. Mohamed Ben Salmane (MBS) a promis lors d’une visio-conférence la somme d’1 milliard de dollars pour des subventions, prêts et investissements dans les pays du continent dans les 7 prochains mois.

D’ici fin 2021, le royaume saoudien compte injecter 1 milliard de dollars dans les pays africains. Le prince héritier saoudien qui prenait part au sommet réuni sous l’initiative de Paris affirme que son pays interviendra à travers son principal véhicule financier à l’international, le Fonds saoudien de développement (FSD).
Il a notamment affirmé que le FSD, qui cumule déjà 4 milliards d’investissements dans le continent, « réalisera des projets futurs, des prêts et des subventions d’une valeur de trois milliards de riyals, soit environ 1 milliard de dollars, dans les pays en développement d’Afrique cette année ».
Cette annonce a été bien accueillie par les chefs d’Etat concernés réunis à Paris depuis hier, mardi 18 mai et doivent trouver rapidement les moyens financiers pour la relance post-Covid. Car, même si les pays du continent, sont relativement épargnés par la pandémie qui sévit dans le globe depuis début 2020, ils sont lourdement affectés sur le plan économique. L’Afrique a connu sa première récession en 25 ans, ce qui n’a pas échappé à Ben Salmane.
Il a, lui-même, reconnu que « la pandémie a eu un impact sévère sur les pays africains à faible revenu, car elle a creusé un déficit de financements nécessaires pour atteindre les objectifs de développement. Il est important de poursuivre les efforts internationaux conjoints pour surmonter cette crise ».

Partager.

Répondre