fbpx

Annulation de la dette : Pourquoi les largesses de Paris en faveur de Khartoum

Pinterest LinkedIn Tumblr +

5,4 milliards de dollars, c’est le montant astronomique de la dette du Soudan à l’égard de Paris que la France a décidé d’annuler. Une aubaine pour une économie à genou, mais pose des questions sur les raisons de cette soudaine générosité d’Emmanuel Macron vis-à-vis de ce pays qui revient dans le concert des nations après un bannissement de plus de deux décennies.

A l’occasion du sommet de Paris, Khartoum fait des jaloux parmi les autres pays du continent qui prennent part à cette rencontre. En effet, le président français a décidé de passer l’éponge sur une ardoise de 5,4 milliards de dollars, ce qui est l’équivalent de 18% du PIB soudanais et surtout la totalité de la dette due à Paris. La France, deuxième créancière du pays, fait ainsi que tous les autres partenaires du Soudan, y compris les Etats-Unis qui ont annoncé une aide conséquente après la normalisation. Mais, surtout, jamais la France n’avait eu un tel geste de générosité en faveur d’un pays africain. Il s’agit donc d’une décision sans précédent.
La raison évoquée par la diplomatie française est officiellement de soutenir les efforts de démocratisation à laquelle aspire le peuple soudanais. Car, ces efforts peuvent être compromis si les difficultés économiques du pays se maintiennent. Le Soudan est actuellement en proie à une inflation galopante à cause de cette dette qui étouffe le pays.

En quelques années, le PIB soudanais a fondu comme neige au soleil, alourdissant relativement la dette du pays, qui est de l’ordre de 130% des revenus de toute l’économie nationale, coincé entre l’Ethiopie, la Libye, l’Egypte, le Sud Soudan et le Tchad. En effet, le PIB n’est plus que de 30 milliards de dollars, soit pratiquement l’équivalent de celui du Sénégal, après avoir été de 79 milliards de dollars en 2015.
Malgré l’insistance de certains chefs d’Etat africains considérés comme faisant partie du giron de la France, Paris a refusé d’annuler leur dette. Pourtant, Emmanuel Macro vient de faire cette faveur.
Mais, l’économie n’explique jamais tout dans ce genre de circonstance, il y a le côté hautement stratégique de la position du Soudan à la frontière du Sahel et de l’Afrique du Nord. Un effondrement social signifierait une vague migratoire sans précédent. Mais, au-delà, le soudan a une frontière avec la Cenrtafrique et le Tchad, deux pays qui pourraient également être déstabilisés par une crise soudanaise. Or, ces deux anciennes colonies françaises intéressent Paris au plus haut point.
Le Soudan vient d’obtenir l’annulation de 5,4 milliards de sa dette envers la France et l’Allemagne. L’annonce a été faite le lundi 17 mai, à l’occasion de la conférence internationale d’appui à la transition soudanaise.

Partager.

Répondre