Dernières nouvelles
Accueil » Economie et entreprise » Dr. Asma Elkasmi, Directrice de la Coopération et de la communication à l’ONEE

Dr. Asma Elkasmi, Directrice de la Coopération et de la communication à l’ONEE

« Préserver et sensibiliser sur la problématique de l’eau »

Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de l’Eau, l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) a organisé, le 25 mars 2015 à Kénitra, une cérémonie officielle de lancement d’une campagne de communication et de sensibilisation portant sur l’eau et l’assainissement. Une célébration placée cette année 2015 sous le thème «Eau et développement durable» pour attirer l’attention de la communauté internationale sur la relation entre le développement durable et la gestion des ressources en eau. A cette occasion, le Dr. Asma Elkasmi, Directrice de la Coopération et de la Communication à l’ONEE, aborde l’importance de cette manifestation, la coopération avec l’Afrique et le partenariat dans ce secteur.

 

Dr Asma ElkasmiAFRIMAG : Que représente pour vous la Journée Mondiale de l’Eau ?

Dr. Asma Elkasmi : C’est un événement majeur que la communauté de l’eau à l’échelle internationale, dont le Maroc fait partie, considère comme une excellente opportunité pour pouvoir sensibiliser surtout le grand public sur l’importance de première matière vitale, même si en réalité toutes les journées de l’année sont celles de l’eau. Mais symboliquement, cette journée est l’occasion de consacrer un moment de son temps pour expliquer aux enfants, écoliers et jeunes ce que veut dire la préservation des ressources en eau, la possibilité d’une gestion intégrée de l’eau.

Selon vous que signifie la protection et la production d’eau potable au Maroc ?

Il faut dire que depuis les années 60, le Maroc a entrepris une politique de l’eau qui porte aujourd’hui ses fruits. L’accès à l’eau potable est généralisé en milieu urbain. Il y a eu également un progrès extraordinaire en matière d’alimentation du précieux liquide dans le milieu rural. Nous sommes passés de 14 % en 1995 à plus 94 % aujourd’hui. Ce qui est un bond spectaculaire. Dans le domaine de l’assainissement, nous enregistrons également des progrès significatifs. En la matière, l’ONEE est un acteur majeur dans la préservation de nos ressources.

Qu’en est-il du partenariat que l’ONEE développe avec d’autres organismes internationaux ?

Afin de renforcer nos capacités, nous travaillons de concert avec plusieurs opérateurs du Nord qui opèrent dans l’eau potable et l’assainissement. Aujourd’hui, nous exportons notre expertise à l’échelle africaine à travers la coopération Sud-Sud car nous avons des projets de partenariat avec la plusieurs pays au sud du Sahara.

Quelle place occupe l’Afrique dans ce partenariat ?

Le partenariat entre l’Office et les organismes africains opérant dans le secteur de l’eau est très développé. Pour nous, c’est une priorité notamment à travers notre Institut d’étude et d’assainissement de l’eau où nous avons de programmes réguliers par rapport à la formation. Nous recevons environ 60 cadres, en moyenne, pour la formation au cours de laquelle toutes les questions de la thématique de l’eau sont étudiées dont la gestion de la qualité de l’eau mais également les fuites. Nous avons également des programmes d’expertise pour lesquels nous intervenons à la demande des pays amis en Afrique à la résolution des problèmes de l’eau. L’ONEE est présent dans la distribution de l’eau dans 104 villes et centres sur l’ensemble du territoire camerounais.

Dr. Asma Elkasmi ONEE Ressources hydriques

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse