fbpx

Assurance : L’ACA appuie le Togo contre les risques politiques et commerciaux

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour sensibiliser les organismes gouvernementaux et le secteur privé à l’assurance des risques politiques (investissements) et de crédit au Togo, l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) a organisé une série d’activités de sensibilisation à Lomé, en partenariat avec le ministère de l’Économie et des finances du Togo, la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque de développement Kfw.

Le Togo a bénéficié de la capacité de souscription d’environ 176,9 milliards FCFA, soit 305 millions de dollars, montant qui a servi à couvrir les secteurs de la finance, du transport, des infrastructures routières, etc. Le pays est membre de l’ACA depuis 2020, avec une participation initiale de 12,5 millions de dollars, grâce à un prêt concessionnel accordé par la BEI. En 2021, KfW a consenti un financement additionnel de 22,6 millions de dollars pour accroître le capital du pays ouest-africain dans l’ACA. Le Togo a bénéficié de la capacité d’assurance de l’ACA à hauteur de 305 millions de dollars dans les secteurs de la finance et du transport. Il  est en passe d’obtenir davantage de soutien. Le gouvernement togolais et les banques commerciales demeurent les principaux clients de l’ACA.  

Ceci dit, l’ACA entend soutenir à 100% le gouvernement dans son projet d’électrification d’ici 2030, afin de réaliser l’ODD 7, par le biais de sa Facilité régionale du soutien à la liquidité (RLSF).

La RLSF, une initiative conjointe de l’ACA, de la KfW et de l’Agence norvégienne de coopération pour le développement (Norad). Elle est un instrument visant à garantir les risques de liquidité à court terme auxquels sont confrontés les producteurs indépendants d’énergie renouvelable (IPP) qui vendent de l’électricité aux services publics en Afrique subsaharienne.  
«La présence de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) à Lomé cette semaine est le résultat d’un long processus d’adhésion qui a pu se concrétiser grâce à la vision de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République, de faire du Togo un pays attractif, une économie forte, résiliente, durable et inclusive », indique Sani Yaya, ministre de l’Économie et des finances du Togo. Il ajoute : « Cet évènement nous offre l’opportunité de développer une collaboration étroite avec un acteur clé du secteur financier africain. Comme hub de services financiers, abritant le siège d’importants holdings bancaires et des institutions financières sous régionales de renom, nous visons de faire de l’ACA un partenaire de référence pour le financement du secteur privé en particulier la cible des PME et des projets prioritaires de l’Etat dans les secteurs clés tels que l’agriculture, les infrastructures, l’énergie, la logistique et le transport, le numérique etc.» Pour sa part, Manuel Moses, Directeur général de l’ACA  a déclaré : « L’ACA cherche à collaborer et à aider le Togo quant au renforcement de sa compétitivité. J’encourage donc les entreprises et les investisseurs à s’adresser à l’ACA pour leurs solutions d’atténuation des risques. Il importe de retenir que l’ACA n’est pas en concurrence avec les compagnies d’assurance locales, car les risques couverts par l’ACA sont exclus de la couverture des assureurs locaux. Bien au contraire, nous contribuons à améliorer le climat des affaires au Togo en établissant des partenariats avec les secteurs public et privé, et en développant une capacité de réassurance durable pour les compagnies d’assurance du pays afin de stimuler le développement économique au Togo et au-delà. »

Partager.

Répondre