fbpx

Barrage sur le Nil : Addis Abeba annonce un deuxième remplissage pour juillet prochain

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Ethiopie l’avait promis et visiblement l’engagement sera tenu de poursuivre le remplissage du barrage de la Grande renaissance, au grand dam de ses voisins qui voulaient lui imposer un rythme beaucoup plus lent.

Décidément, rien ne bloquera l’Ethiopie dans sa logique de remplir son gigantesque barrage sur le Nil. Comme promis, la deuxième phase de remplissage sera réalisée dès le mois de juillet prochain. C’est ce qu’a rappelé Seleshi Bekele (photo), le ministre éthiopien de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie, qui précise au passage que l’activité de production d’électricité sera effective à partir de 2023. Il confirme ainsi que malgré les tensions, malgré les menaces proférées par l’ex-président américain, Donald Trump, le calendrier retenu par Addis Abeba ne changera pas.

Concernant la construction, elle est achevée à hauteur de 78,3% et devrait atteindre quelque 82% en fin 2021. De sorte que les deux années qui suivront serviront aussi bien à la finition de l’ouvrage qu’au remplissage de la moitié restante. Si ce calendrier est maintenu, l’Ethiopie n’aura passé que 4 ans pour que l’immense lac réservoir attenant au barrage et d’une capacité de 74 milliards de mètres cubes soit entièrement remplis.

Cette nouvelle devrait donner des sueurs froides aux voisins de l’Ethiopie, notamment le Soudan qui se trouve en aval immédiat du Nil bleu et l’Egypte qui dépend entièrement de ce fleuve. Le Soudan avait notamment fait savoir qu’un nouveau remplissage unilatéral constituerait une menace à la sécurité. Mais, le problème c’est que les négociations n’avancent que très peu, malgré la médiation de l’Union africaine. Or, si cette situation de blocage arrange l’Egypte et le Soudan qui voient ainsi le remplissage du barrage retardé, elle ne fait pas les affaires de l’Ethiopie.

Partager.

Répondre