fbpx

Bourse: l’Egyptien EFG Hermes met le cap sur l’Afrique de l’Ouest

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La société d’intermédiation boursière EFG Hermes veut se renforcer en Afrique de l’Ouest, alors que les trois principaux marchés financiers de la région sont dans une morosité à cause du Covid-19.

Le courtier EFG Hermes veut non seulement se renforcer à Lagos, sur la place financière nigériane, mais aussi dans les autres marchés de la région. Ce qui laisse supposer que la bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan (BRVM) et celle d’Accra seront ses prochaines cibles.

tinmar 970

L’objectif est « d’élargir notre offre locale pour inclure le trading de titres à revenu fixe, une offre de produits structurés, ainsi qu’une offre de banque d’investissement locale », a affirmé Ali Khalpey, directeur de la filiale de la société en charge des marchés frontières.

Au Nigeria, le courtier égyptien avait acquis Primera Africa, une société de bourse qui réalise un volume important de transactions sur la Nigerian Stock Exchange. Mais désormais, au-delà du marché action, il veut se renforcer sur celui des titres de créances notamment les bons du Trésor et les obligations d’Etat à long terme.

Cette stratégie s’explique par la morosité du marché actions, puisque les volumes ne cessent de reculer, notamment avec la pandémie, alors qu’au contraire, sur celui des titres à rendements fixes, le trésor public est très dynamique pour faire face notamment à la baisse des recettes publiques.

Par ailleurs, contrairement à la zone UEMOA, au Nigeria, les investisseurs n’ont pas toute la latitude pour rapatrier leurs capitaux du fait des mesures très strictes de la banque centrale. Mais cette perspective ne semble pas faire peur à la banque d’investissement égyptienne.

Partager.

Répondre