fbpx

Burkina Faso : Une énième réorganisation de l’armée

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition, a procédé à une vaste réorganisation de l’armée en créant trois nouvelles régions militaires, portant à six le nombre de régions militaires.

A cela s’ajoute une nouvelle région aérienne, portant à deux le nombre de régions militaires aériennes, et la création de six légions de gendarmerie et six groupements de forces, selon des décrets publiés mardi 15 novembre.

Ces régions militaires, groupements de forces, régions aériennes et légions de gendarmerie couvrent, chacune, une ou plusieurs régions administratives.

Désormais, le Commandement du théâtre des opérations nationales (COTN) est régi par une nouvelle ordonnance qui le place sous l’autorité administrative du chef d’état-major général des armées et l’autorité opérationnelle du chef d’état-major général adjoint des armées.

Le chef de la junte burkinabé a aussi signé un décret portant création de six bataillons d’intervention rapide (BIR) au sein des forces armées avec pour objectif d’intervenir le plus rapidement possible et le plus en avant, en privilégiant la mobilité et la puissance de feu face à toute menace contre l’intégrité territoriale. Contre les attaques récurrentes des terroristes, Ouagadougou espère trouver la parade en musclant ses ressources militaires.

 

Partager.

Répondre