fbpx

Cameroun : les créances en souffrance explosent

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les impayés dans le système bancaire sont devenus un véritable fléau pour beaucoup de pays à cause de la crise économique engendrée par la pandémie de Covid-19. Au Cameroun, ils ont atteint un niveau jamais égalé auparavant.

A fin février 2021, ce ne sont pas moins 655 milliards de Fcfa, soit un milliard d’euros de créances en souffrance qui viennent d’être comptabilisées par les banques commerciales dans la première économie dans la zone Cemac. C’est dire que littéralement, la plupart des clients ne remboursent plus leurs crédits suivant l’échéancier convenu avec leurs banquiers. Par rapport à mars 2020, il s’agit d’une augmentation de près de 12% ou 70,6 milliards de Fcfa.

Les clients qui exposent le plus les banques sont les entreprises. Le cumul des créances en souffrance des sociétés anonymes et individuelles est de 458,6 milliards FCFA, soit 84% de l’encours global des créances en souffrance du secteur bancaire camerounais. Bien avant la pandémie de covid-19, les performances de plusieurs entreprises étaient déjà mitigées, selon de récentes données de l’Institut des statistiques.
Quoi qu’il en soit, l’encours des créances en souffrance atteint aujourd’hui 16,6% de l’encours global des banques commerciales camerounaises contre 14,5% à fin 2019. Cette situation qui est loin d’être réservée à ce pays d’Afrique centrale traduit toutes les difficultés auxquelles les entreprises sont confrontées à cause de la pandémie du Covid-19. Pour les banques, il s’agit d’une augmentation considérable du coût du risque, qu’elles seront obligées de répercuter sur les clients.

Partager.

Répondre