fbpx

Diplomatie : Conakry à couteaux tirés avec la CEDEAO

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La récente sortie du Général Umaru Sissoko Embalo n’a pas plu à la junte de Conakry qui a fait feu de tout bois avec un désaveu qui pourrait bien annoncer une rupture diplomatique.

Le délai de 3 ans du pouvoir de Conakry ne plaît pas à la CEDEAO qui s’y oppose fermement selon son président en exercice, Umaru Sissoko Embaló. Sauf que l’Exécutif de Guinée ne l’entend pas de cette oreille. C’est le Colonel Amara Camara qui a ouvert les hostilités.

À travers une vidéo de 6 minutes, il a qualifié de  » honteux » les propos du président de la Guinée Bissau. Celui qui a rang de ministre et porte- parole de la présidence l’a invité à être réaliste et à entrer dans le secret des relations bilatérales. Les conclusions du médiateur devraient prévaloir au lieu d’une  »action solitaire » du Général Embalo.

Il a aussi ajouté qu’aucune annonce de sanctions ne saurait intimider son administration et que la Guinée aura du répondant face à toute action visant à dicter la conduite de la Transition.

Cette sortie a été suivie dans la foulée de celle du nouveau Premier ministre De Bernard Gomou. Si les militaires ont un langage direct, il a tenu des propos discourtois voire insultants à l’égard de celui qui a administré le sommet extraordinaire de la CEDEAO  aux Nations unies en marge de la 77e Assemblée de l’organisation internationale.

Il faut rappeler que la brouille entre Conakry et Bissau a pris forme depuis la venue d’Emmanuel Macron à Bissau. Lors de la conférence conjointe du président français avec son homologue Bissau guinéen, qui conduit la CEDEAO, Umaru Sissoko Embalo avait indiqué avoir eu l’aval de Conakry pour un délai de 24 mois.

Sortie qui n’avait pas plu à Conakry qui a estimé que c’est sous influence du leader français qu’il s’était exprimé. Surtout que le Général Embalo déclarait au pupitre que nullement un coup d’état ne sera un raccourci pour s’éterniser au pouvoir.

Conakry est finalement sorti du silence à visage découvert. A l’issue de la session extraordinaire aux Nations unies en marge de la 77e AG on en sait maintenant beaucoup plus !

Partager.

Répondre