fbpx

Egypte : L’appétit des militaires pour les matériels d’armement français

Pinterest LinkedIn Tumblr +
François Hollande avec le Général Abdel Fattah Said Hussein Khalil al-Sissi, Président de la République arabe d'Égypte

François Hollande avec le Général Abdel Fattah Said Hussein Khalil al-Sissi, Président de la République arabe d’Égypte

Après les corvettes Gowind (quatre signées pour 1 milliard d’euros et deux en voie de l’être) et les Rafale (un intérêt pour 24 appareils pour 3,6 milliards d’euros) notamment, Le Caire voudrait en outre acquérir pour l’année prochaine une frégate multi-missions FREMM très rapidement. D’un montant de plus de 600 millions d’euros (hors armement), cette frégate anti-sous-marine, qui serait en quelque sorte le navire amiral de la flotte égyptienne, devra être prête pour la fin des travaux d’élargissement du canal de Suez l’année prochaine. Après le Maroc (1 exemplaire), ce serait au tour de l’Égypte de s’offrir ce bijou technologique français.

Partager.

Répondre