fbpx

Exploration offshore : l’avenir du secteur énergétique de la Guinée Bissau

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Par Jasser Hammami, Field Editor

Le potentiel d’exploration offshore sous-jacent de la Guinée-Bissau est reconnu depuis longtemps compte tenu du système d’hydrocarbures fonctionnel du pays, de bonnes réserves potentielles et de plusieurs perspectives de forage dans un vaste plateau d’eau peu profonde.

Selon la compagnie pétrolière nationale du pays Petroguin, la Guinée-Bissau a autorisé les entreprises internationales à commencer la prospection d’hydrocarbures dans 11 blocs offshore où le pétrole est susceptible d’exister depuis octobre de l’année dernière. À la lumière de cette nouvelle, Energy Capital&Power accueillera MSGBC Oil, Gas&Power 2021, qui créera une plate-forme nationale pour un dialogue constructif sur la gestion des ressources naturelles, les investissements et les initiatives visant à améliorer la productivité et la durabilité de la matrice énergétique actuelle.

L’exploration offshore pourrait être l’avenir du secteur de l’énergie en Guinée-Bissau, avec divers projets en cours pour développer le secteur pétrolier et gazier du pays.

Onshore Blocs 4 et 5

Les blocs onshore 4 et 5 sont concédés sous licence à la société équato-guinéenne Ada Business GE Lta. Petroguin a annoncé avoir signé en septembre dernier un contrat d’association et de participation avec Ada Business GE Lta pour «l’exploration et l’exploitation des ressources pétrolières des blocs 4 et 5 sur le continent» de la Guinée-Bissau.

Bloc peu profond AGC

L’Agence de Gestion et de Coopération entre le Sénégal et la Guinée Bissau (AGC) Shallow n’est qu’à 100 km de Bissau et a des profondeurs de mer allant de 25m à 100m, avec du pétrole connu entre 50 m et 70m. Il y a un total de 14 puits. Cependant, un seul a été foré après l’acquisition de données sismiques 3D. Les premières données 3D ont été acquises en 1982 et refaites en 2003. L’acquisition la plus récente de 3D remonte à 2012.

Les premiers puits dans des réservoirs peu profonds au sommet du Flore Dome et du Gea Dome induits par le sel ont produit des quantités importantes de pétrole. L’Autorité AGC recherche des offres d’un futur programme de travail de la part des parties intéressées qui ont examiné toutes les données passées et peuvent démontrer leur compétence pour opérer à l’étranger.  L’Autorité AGC enverra des informations supplémentaires aux parties intéressées expliquant le bloc et son potentiel, ainsi que des détails sur le processus d’attribution.

La base de données, qui comprend à la fois des données héritées d’anciens exploitants et des études plus récentes sur le pétrole peu profond et les réservoirs, a été confiée aux Services géologiques et géophysiques marins pour administrer et autoriser. Les nouvelles données ont été utilisées pour mener une étude des puits existants et des colis sismiques en veilleuse. L’étude a ensuite été liée à des options de développement commercial potentielles.

Les permis de Sinapa et Esperança

Les permis contigus de Sinapa et Esperança sont situés au large de la Guinée-Bissau dans le sous-bassin salin de la Casamance.  L’indépendant australien FAR Limited détient une participation non opérationnelle dans ces deux permis, qui sont divisés en trois blocs (2, 4A et 5A) et couvrent près de 5 000 km2. Plus de 70% des terres se trouvent au-dessus d’une colonne d’eau de moins de 100 mètres, avec une profondeur d’eau maximale de 1 500 mètres à l’Ouest.

Le permis de Sinapa abrite la découverte de pétrole portant son nom – une caractéristique liée au sel en eau peu profonde avec des ressources éventuelles d’environ 13,4 mmbbls de pétrole léger récupérable. L’évaluation géotechnique de cette découverte originale par le FAR a révélé des possibilités supplémentaires autour du sel diapir. Ces ressources supplémentaires soutiennent une ressource récupérable potentielle de plus de 72 mmbbls.

En 2017, une évaluation complète de la prospectivité des blocs a révélé un cadre géologique attrayant en bordure de plateau le long des parties ouest des permis – un fairway de jeu éprouvé au Sénégal. Deux prospects, Atum et Anchova, ont été priorisés pour une exploration plus approfondie.

Afin de respecter les engagements restants sur les licences, les coentrepreneurs, Far Limited, Svenska Petroleum et Petroguin ont accepté de demander une prolongation supplémentaire de trois ans de la phase d’exploration actuelle, avec le soutien de la National Oil Company of Guinea-  Bissau, Petroguin.

Blocs 2 et 4A & 5A offshore

Selon la société norvégienne indépendante d’exploration pétrolière et gazière PetroNor E&P, une entreprise indépendante d’exploration et de production de pétrole et de gaz à cycle complet axée sur l’Afrique, le forage des blocs 2 et 4A et 5A au large de la Guinée-Bissau dans le cadre des licences Sinapa et Esperança aura lieu entre la fin de cette année 2021 et l’année prochaine.

L’entreprise norvégienne a fait cette déclaration tout en faisant le point sur sa transaction d’acquisition de SPE Guinée Bissau AB, une filiale à 100 % de Svenska Petroleum Exploration AB, Suède, et l’opérateur du bloc 2 de la licence Sinapa, et des blocs 4A et 5A de  la Licence Esperança.

PetroNor détient également des intérêts opérationnels dans les permis Rufisque Offshore Profond et Sénégal Offshore Sud Profond au Sénégal.

La Guinée-Bissau devrait voir des forages d’exploration potentiellement transformateurs dans un nouvel avenir, et cela peut jouer un rôle important dans la refonte du secteur de l’énergie dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

La traduction de cet article a été assurée par la rédaction d’AFRIMAG

Partager.

Répondre