fbpx

Finance : Le Rand sud-africain chute après la dégradation de la note par Moody’s

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La crise économique due à la crise sanitaire du coronavirus  met à mal l’économie des pays africains. En ligne de mire, l’Afrique du Sud dont l’économie paie un lourd tribut. La monnaie sud-africaine, le Rand connaît actuellement des records de baisse depuis que l’agence de notation Moody’s a revue à la baisse la note du pays.

Le Rand en chute libre

Tito Mboweni ministre des Finances d’Afrique du Sud

Tito Mboweni ministre des Finances d’Afrique du Sud

Toutes pointées du doigt pour leur complaisance lors de la crise économique des subprimes en 2008, les agences de notation ont cette fois-ci , dirait-on, «la gâchette facile ». Dans le viseur, l’Afrique du Sud. En effet, l’agence Moody’s a récemment revu à la baisse la note du pays de Baa3 à Ba1 avec perspectives négatives. Selon un rapport de la banque centrale du pays il y a quelques jours, l’économie sud-africaine se contratera de 4% cette année. Dans le sillage de l’économie, la valeur de la devise sud-africaine a connu une baisse de 3% ces derniers jours. Elle s’échange actuellement à moins de 18 dollars sur les marchés. «c’est une première, la pire performance après le peso mexicain parmi les économies émergentes», rapportait il y a quelques jours un analyste de la Rand Merchant Bank.

tinmar 970

Au-delà du COVID-19, une crise structurelle

Si l’économie du pays accumule les sous performances, c’est aussi à cause des réponses apportées par les gouvernants qui se sont succédé ces dernières années et qui ne rassurent pas les marchés. En effet, rapportait récemment un analyste de Moody’s : «La détérioration continue des fondamentaux macroéconomiques et les perspectives de croissance très faibles n’augurent pas d’une capacité du pays à répondre à ses obligations financières vis-à-vis de ses créanciers à court terme». Des propos que confirment l’appel à l’aide récent du ministre des Finances Tito Mboweni aux institutions financières multilatérales pour mieux répondre à la crise. Pour l’heure, c’est l’agence de notation Fitch qui emboîtait récemment les pas à l’agence Moody’s en dégradant à son tour la note à long-terme du pays (capacité à répondre au service de la dette) de BB+ à BB. Selon Nema Ramkhelawan-Bhana, analyste de la Rand Merchant Bank cité par Bloomberg : «Cette revue à la baisse de la note du pays sera, espère-t-on, le catalyseur pour des réformes structurelles plus convaincantes».

Partager.

Répondre