fbpx

Fonds souverain: Djibouti donne l’exemple à plusieurs pays africains

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après avoir mis en application une vision gagnante dans le domaine des infrastructures portuaires, et confié récemment la construction d’une jetée ultramoderne au leader marocain de génie civil SOMAGEC, le petit Etat du Golfe d’Aden est en train de donner l’exemple à ses pairs du continent en démarrant officiellement l’activité du Fonds Souverain de Djibouti (FSD).

Le lancement qui a eu lieu en début de semaine a été présidé par le chef de l’Etat djiboutien Ismaïl Omar Ghelleh.
Le Fonds affirme avoir l’ambition d’être un instrument financier contribuant à la modernisation du pays afin d’accélérer le développement. Aussi devra-t-il accompagner le privé dans sa quête de compétitivité, tout en aidant les entreprises publiques dans leur quête de mise à niveau.

tinmar 970

Les co-présidents de la banque d’affaires SouthBridge, conseiller du gouvernement djiboutien, en l’occurrence Donald Kaberuka, en visio-conférence, et Lionel Zinsou, ont pris part à cette cérémonie de lancement.

Mamadou Mbaye, Fonds Souverain de Djibouti

Mamadou Mbaye, Directeur général du Fonds Souverain de Djibouti.

La direction générale du fonds a été confiée au Sénégalais Mamadou Mbaye, un grand professionnel de la finance, issu de l’École polytechnique Paris et de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE) en France. Il a un CV long comme le bras avec une longue expérience dans les secteurs privé et public. Il a notamment co-dirigé le fonds sénégalais d’investissement stratégique (Fonsis).

L’objectif qui a été assigné à ce financier de haut vol est de faire en sorte que Djibouti soit un hub commercial, logistique, portuaire et numérique de classe mondiale.

Il devra ainsi canaliser les richesses du pays « pour démultiplier la capacité de Djibouti à investir rapidement.
Le FSD permettra de mieux maîtriser les projets tout en privilégiant les intérêts nationaux et stratégiques du pays. Le FSD jouera le rôle de partenaire solide et engagé recherché par les investisseurs extérieurs et nationaux », affirme le gouvernement djiboutien.

Partager.

Répondre