fbpx

Ghana : Polémique autour de la note de Moody’s

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le mécanisme de revue par les pairs, une entité adossée à l’Union africaine, a rejeté la pertinence de la note spéculative accordée par l’Agence de notation Moody’s sur la dette en devises du Ghana: 

« Moody’s devrait examiner l’appel interjeté par le gouvernement du Ghana contre une dégradation inexacte de la note de crédit, comme le prévoient les procédures et les méthodes utilisées par l’agence pour déterminer les notes de crédit ». 
Il est reproché à l’agence de notation de n’avoir pas une présence suffisante au Ghana pour avoir une connaissance parfaite de la situation. L’Union africaine déplore par ailleurs «un jugement rapide qui pourrait coûter cher au gouvernement du pays». Tout est parti d’une note publiée par Moody’s le 4 février dernier sur la notation souveraine du Ghana estimant qu’elle posait un niveau élevé de risque, de nature à compromettre un remboursement facile.
Sur la base des données collectées auprès de la Banque centrale du Ghana, Moody’s a estimé que la dette publique du pays devrait atteindre les 83,4% du PIB, une prévision qui est au-dessus du seuil communautaire fixé par la Cédéao à savoir 70%.

Partager.

Répondre