fbpx

Guinée : Secousses militaires au port conventionnel de Conakry

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 septembre, le port autonome de Conakry fut fermé de longues heures. En cause une irruption musclée dans les installations turques qui laisse entendre que le président déchu est au coeur du litige.

Les activités portuaires, à la  stupéfaction des travailleurs, furent arrêtées jusqu’à la matinée du jeudi. Notamment à Alport, concessionnaire turc du groupe Albeyrack. 

Aux environs de 1h GMT du matin, des militaires ont surgi à l’intérieur du port, le personnel fut sommé de quitter les lieux sans explication. Tous les bureaux et cabines furent cadenassés séance tenante par le commando.

Après recoupements et analyses des confrères sur cette sortie musclée, il s’agirait d’une intimidation. Les intérêts turcs ont été secoués à cause de la présence d’une personnalité non des moindres à Istanbul : Alpha Condé.

Le Président renversé le 5 septembre 2021 se serait exprimé sur l’an 1 de son tombeur en plus d’avoir fait des révélations fracassantes à l’endroit des cadres de son parti. Des échanges qui hélas ont fuité comme lors de son dernier séjour sanitaire à Dubaï.

La junte veut la tête du Pr. Conde

Une attitude qui a provoqué la furie du pouvoir de Conakry. La presse locale à travers l’emission phare  »Les grandes gueules » ( Espace TV ) ou  »On refait le monde » de Djoma Media reste catégorique : la junte veut la tête du Pr. Condé.

Le but est de pouvoir le contrôler car rentré d’Abu Dhabi, il était en résidence surveillée et ne pouvait se mouvoir à volonté. Aussi, son parti le RPG est au cœur d’une chasse aux sorcières avec les cadres emprisonnés depuis mai dernier.

Alport pourrait bien s’en sortir car en plus d’avoir mis la Guinée sous les projecteurs avec l’exclusivité du marché économique malien lors des sanctions de la CEDEAO, la Turquie agit dans l’assainissement et depuis peu l’agriculture. Plusieurs sources n’ont pas manqué de rappeler que la filiale d’Albarak contribua à  »titre gracieux »  à l’investiture du Colonel Mamadi Doumbouya.

Autant dire que le couple Alport/Sekoutoureya (palais présidentiel) n’a pas fini son idylle bien que le mouton du sacrifice pourrait bien être l’eternel opposant qui fut aux commandes en 2010 jusqu’à la fatidique date du 5 septembre 2021

Partager.

Répondre