Dernières nouvelles
Accueil » Eclairage » Ils ont dit…

Ils ont dit…

 

Quelques extraits des différentes allocutions données lors du forum.

 

 

Mohamed Diaré, ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des finances

Mohamed Diaré, ministre d'Etat guinéen à l'Economie et aux finances

Mohamed Diaré, ministre d’Etat guinéen à l’Economie et aux finances

 « Sur le plan macroéconomique, nous continuons sur les réformes. Le FMI vient de conclure le quatrième plan économique de la Guinée, cela dénote que nous sommes sur la bonne voie et que nous sommes soutenus par les instances financières internationales. Nous poursuivons la dynamisation du cadre macroéconomique du pays et de façon structurée dans tous les secteurs d’activité. Il faut dire que la Guinée a parcouru en trois ans et demi un long chemin pour réaliser une émergence rapide pour rétablir la stabilité des fondamentaux, grâce aux réformes économiques et sectorielles lancées. L’inflation a ainsi baissé de 9,5 % au mois de juin. Notre objectif est de la ramener à 8,5 %. Concernant le taux de croissance, il faut dire qu’il a été freiné ces derniers mois à cause de l’impact de l’épidémie Ebola. En raison de cette circonstance particulière, nous allons revoir le taux de croissance de notre économie baisser à 3,5%. »

Hadja Fatoumata Binta Diallo, ministre guinéen de l’Industrie, des PME et de la promotion du secteur privé

Hadja Fatoumata Binta Diallo, ministre des PME

Hadja Fatoumata Binta Diallo, ministre des PME

« A travers les conventions de coopération que nous avons signées, les relations entre le Maroc et au fil du temps avec les gouvernements successifs, notamment celui du Pr Alpha Condé, sont en train de valoriser ce partenariat. Aujourd’hui, le Maroc est un pays émergent qui a de l’expérience et de l’expertise et nous voyons cette relation comme une coopération Sud-Sud à privilégier et à exploiter. Nous voulons exploiter les potentialités qui existent au Maroc et inciter les investisseurs et industriels marocains à s’investir dans notre pays compte tenu de nos richesses et des opportunités qui s’offrent à eux. Les accords publics-publics, publics-privés ou privés-privés sont une excellente porte d’entrée. Pour moi donc, le bilan du Forum ne peut être que positif. D’abord, le fait que cette conférence ait lieu au moment où nous vivons une situation particulière, il y a une leçon à tirer sur cette solidarité et cette fraternité du Royaume du Maroc envers la Guinée. D’ailleurs, nous sommes en négociation avec ces investisseurs qui veulent s’implanter dans notre pays et réaliser des unités industrielles dans plusieurs domaines notamment la cimenterie, la bicuisterie, l’alimentation de bétail et également les logements sociaux. N’eut été la fièvre Ebola, beaucoup de ces projets auraient déjà démarré. »

 

Morlaye Diallo, Président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat de Guinée

Morlaye Diallo président de la Chambre de commerce, d'industrie et de l'artisanat

Morlaye Diallo président de la Chambre de commerce, d’industrie et de l’artisanat

« C’est un grand sentiment de satisfaction au regard de l’engouement tant du côté marocain que guinéen avec la présence de plus 500 entreprises dont 140 sont venues de mon pays. A cela, il faut dire qu’il y a eu toujours une grande proximité entre la Guinée et le Royaume du Maroc. Il n’y a jamais eu d’interruptions dans les relations entre les deux pays. Aussi, faut-il le souligner la pluspart des hauts cadres guinéens ont été formés dans les universités marocaines. En ce qui me concerne, la Chambre de commerce de l’artisanat de Guinée a déjà des relations avec celle de Rabat-Salé mais dans un cadre plus vaste appelé Conférence permanente consulaire et francophone. En outre, il y a eu une convention qui a été signée, à Conakry, entre l’Alliance patronale de Guinée et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) en marge de la visite de SM le Roi Mohammed VI à Conakry. C’est dire qu’il y a un début. C’est pour cela que j’invite les Chambres consulaires, qui sont liées à chaque ville, à se rencontrer périodiquement. Dans ce cadre, il y aura bientôt une signature de convention entre notre institution et celle d’Agadir. »

Fawaz Roda, Consul général de la République de Guinée à Casablanca et P-DG de Katex International Trading-Conakry

Roda Fawaz, consul général de Guinée à Casabanca

Roda Fawaz, consul général de Guinée à Casabanca

« Aujourd’hui, ce forum est venu à point nommé pour soutenir le développement économique de notre pays, la Guinée. Cela est possible avec le Maroc parce que le Royaume a les ressources humaines nécessaires pour conforter cette ambition, dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant. D’ailleurs, des industriels marocains sont en train de s’investir pour ne pas dire s’implanter en Guinée. C’est le cas des opérateurs dans le secteur du tourisme. Cela est significatif afin de donner un attrait particulier à la destination guinéenne dans la coopération maroco-guinéenne qui, depuis la date de notre indépendance en 1958, constitue un point d’honneur tant pour la diplomatie que pour le gouvernement guinéen pour que la Guinée avance dans le bon sens. Les Chefs d’Etat qui ont conduit les destinées du pays se sont tous attachés à ce que cette coopération entre les deux pays soit exemplaire. D’ailleurs, le Chef de l’Etat guinéen, le Pr Alpha Condé, et SM le Roi Mohammed VI œuvrent pour que l’impulsion donnée par nos pères soit maintenue et amplifiée. Ce forum est l’expression de cette constante solidarité qui unit les deux pays. C’est aussi une opportunité pour les entrepreneurs et investisseurs des deux Etats de consolider leur partenariat. »

 

Hassan Basri, Directeur général de la Banque Centrale Populaire

Hassan Basri, Directeur général de la Banque Centrale Populaire

Hassan Basri, Directeur général de la Banque Centrale Populaire

“Le secteur financier marocain se développe en Afrique”

Selon Hassan Basri, Directeur général de la Banque Centrale Populaire, les services financiers marocains jouent un rôle important dans le développement des économies africaines. Les banques marocaines y ont accumulé et développé de l’expertise et de l’expérience. Les différentes conventions signées à l’occasion de la tournée royale dans plusieurs pays africains en disent long à ce sujet. Il a estime que les différents projets réalisés dans plusieurs pays du continent ont été financés à travers des micro-crédits. D’autres banques marocaines établies en Guinée peuvent jouer le même rôle pour le financement de l’économie de ce pays.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*