Dernières nouvelles
Accueil » Eclairage » Lieutenant-colonel Mandjou Dioubaté, Attaché de défense de la Guinée au Maroc : Dynamiser la coopération militaire Maroc-Guinée

Lieutenant-colonel Mandjou Dioubaté, Attaché de défense de la Guinée au Maroc : Dynamiser la coopération militaire Maroc-Guinée

AFRIMAG : Quelle analyse faites-vous de la coopération entre la Guinée et le Maroc en matière de défense ?

Lt-cl Mandjou Diabaté : Après la visite de SM le Roi Mohammed VI à Conakry, du 3 au 6 mars 2014, et celle du Pr Alpha Condé, deux mois après au royaume chérifien, la coopération bilatérale entre les deux pays s’est davantage améliorée avec beaucoup plus de dynamisme et de rendement dans tous les domaines de développement. En matière de coopération militaire entre le Royaume du Maroc et mon pays, la Guinée, elle se porte très bien.

Le Maroc apporte beaucoup à notre armée nationale sur le plan de la formation et de l’assistance technique à travers une nouvelle dynamique entre les deux forces armées.

Lieutenant-Colonel Mandjou DioubateComment voyez-vous cette coopération à la lumière des conflits que connaît l’Afrique ?

Le Maroc demeure aux côtés de la Guinée sur le plan militaire mais également dans plusieurs autres domaines. Le cas Ebola est illustratif, compte tenu de l’effort que le Maroc déploie en notre direction pour nous soutenir. Le cas de la Royal Air Maroc est édifiant. Dans le cadre du renforcement de la coopération entre nos deux Etats, le Maroc vient de nommer un attaché militaire avec résidence à Dakar et qui gère la Guinée et le Sénégal. Chose qui n’avait jamais existé auparavant. Cela démontre l’ampleur des relations entre Rabat et Conakry. Par ailleurs, le Maroc accorde suffisamment de places à l’armée guinéenne dans le domaine de la formation.

Quel est l’état actuel de l’armée guinéenne en matière de formation et d’équipement ?

L’armée guinéenne est une très grande armée qui s’est toujours illustrée dans des opérations lors des conflits sous-régionaux, dans les opérations de maintien de la paix à l’échelle internationale et ce depuis les premières heures de notre indépendance. Aujourd’hui, nous avons un contingent guinéen au Mali dans le cadre des Nations Unies. Tout au long de nos frontières, l’armée se déploie non seulement pour le maintien de la paix et de la stabilité ainsi que la défense de l’intégrité territoriale mais aussi assure les mesures préventives dans la lutte contre Ebola. Cette année encore, malgré la situation sanitaire que nous connaissons, le Maroc nous a accordé des dizaines de places pour la formation. Les bourses ont concerné tous les corps de l’armée alors qu’elles étaient destinées, par le passé, qu’à l’armée de terre.

L’axe Rabat-Conakry a pris une nouvelle dimension. Dans le domaine logistique, un hôpital de campagne avait été placé à Conakry à l’initiative du Maroc pendant trois mois pour apporter des soins à quelque 200 patients par jour. Les négociations sont en cours actuellement pour que cet hôpital de campagne reste définitivement en Guinée et qu’il soit installé dans d’autres villes du pays. C’est dire que la coopération entre le Maroc et la Guinée se porte très bien, grâce à la volonté politique de nos deux dirigeants, le Pr Alpha Condé et SM le Roi Mohammed VI.

La coopération interafricaine, dans le domaine militaire, peut-elle endiguer les conflits sur le continent ?

Cela est un fait nécessaire car si nous essayons de développer cette coopération Sud-Sud sur le plan diplomatique et militaire, cela pourrait constituer une solution aux conflits qui opposent un Etat à un autre. Puisque ces conflits naissent à partir des intérêts que les pays apprécient différemment. Mais si à la base, il se trouve que cette coopération Sud-Sud est bien développée et bien exécutée, cela peut palier aux différents soubresauts auxquels malheureusement nous assistons. Car rien ne vaut la paix et pour faire la paix, il faudrait qu’on ait réellement une coopération militaire solide qui garantit la démocratie, l’intégrité territoriale de chaque pays.

Lieutenant-colonel Mandjou Dioubaté

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse