fbpx

Kenya : 150 millions de dollars investis dans le réseau autoroutier

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Banque africaine de développement a approuvé un financement de 150 millions de dollars en faveur du Kenya pour soutenir un projet de développement autoroutier dans le cadre du programme de partenariat public-privé dit «First Mover».

Le projet prévoit le développement de deux axes routiers majeurs qui traversent les régions les plus densément peuplées du pays, de Nairobi et traversant plusieurs comtés à Nakuru et Kiambu, zones agricoles, réserves naturelles et centres touristiques. Ces routes sont aussi des maillons stratégiques du corridor nord qui assure le passage des flux des marchandises avec les pays voisins enclavés.

Les 150 millions de dollars proviennent du guichet de prêt pour les opérations non souveraines du Groupe de la Banque et s’inscrivent dans la tranche IFD destinée à Rift Valley Highways Limited – un véhicule ad hoc constitué au Kenya et détenu à 100 % par le groupe Vinci et Meridiam Infrastructure Africa Fund. Rift Valley Highways a conclu un accord de concession en partenariat public-privé de 30 ans avec la Kenya National Highways Authority en septembre 2020, pour concevoir, construire, financer, exploiter, entretenir et transférer les deux autoroutes.

Le projet s’inscrit dans la droite ligne de la Vision 2030 du Kenya et de la stratégie nationale de soutien à l’industrialisation par le développement des infrastructures. Il s’aligne également sur les priorités de la BAD en matière d’infrastructures dans le cadre de sa Stratégie décennale (2013-2022) et sur trois de ses priorités stratégiques, les « High 5 » : « intégrer l’Afrique », « industrialiser l’Afrique » et « améliorer la qualité de vie des populations en Afrique ».

 

Partager.

Répondre