fbpx

Kenya : Vers la mise en place d’un fonds de stabilisation du café

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Face à la crise que traverse la filière café au kenya, le gouvernement a annoncé, ce mercredi 26 mai, sa volonté de mettre sur pied d’un fonds de stabilisation du café. Et ce, en vue de revivifier ce secteur-clé.

«Ce fonds de stabilisation permettra de soutenir les exploitants de café en cas de chute des prix internationaux en leur garantissant un prix de base couvrant leurs coûts de production », motive le gouvernement kenyan. Il devrait également favoriser les investissements dans le sous-secteur afin de stabiliser les revenus perçus par les producteurs. Le gouvernement précise que ce fonds spécial devrait être géré par un Conseil et alimenté par des contributions financières publiques. Globalement, ce projet fait partie d’une loi plus générale sur la filière en cours d’examen au Parlement et qui a pour objectif général de relancer le secteur.

Le Kenya est le 4e producteur de café d’Afrique de l’Est derrière l’Ethiopie, l’Ouganda et la Tanzanie. Sa récolte annuelle tourne en moyenne autour de 700000 sacs de 60 kg par an.

Il faut noter que déjà en 2020, le gouvernement avait mis sur pied une enveloppe de 27 millions de dollars US afin d’aider les producteurs à disposer à l’avance d’un fonds de roulement pour leurs activités.

Sur ces dernières années, au Kenya, le café a perdu en attractivité chez les producteurs en raison de la baisse des cours mondiaux liée à la surproduction du côté du Brésil et du Vietnam. En réaction à cette chute des cours, de nombreux producteurs lui préfèrent désormais des cultures comme l’avocat et la noix de macadamia qui sont plus rentables et nécessitent moins d’investissements en eau notamment.

Partager.

Répondre