fbpx

Café : Un important déficit entre production et consommation en 2021/2022

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Durant la campagne 2021/2022, la consommation de café sera largement supérieure à la production selon le groupe hollandais Rabobank, ce qui correspondra à un changement notoire du marché qui reste jusqu’ici excédentaire.

Ce ne sont pas moins de 2,6 millions de sacs qui manqueront au marché du café pour la saison à venir, estime Rabobank, un déficit beaucoup plus important que ce qu’il prévoyait il y a tout juste deux mois, en décembre dernier. Si le groupe néerlandais a revu à la hausse le gap entre production et consommation de café, c’est parce que les chiffres du côté du Brésil ne sont pas très bons. Chez le premier producteur mondial, la récolte devrait être de 56,20 millions de sacs, un niveau en-deçà de celui des trois dernières campagnes. La pluviométrie a, en effet, été moins favorable.

Mais heureusement, le marché qui a été excédentaire au cours des trois dernières campagnes possède des réserves qui vont atténuer la tension. En effet, le niveau des stocks de début de campagne est de l’ordre de 5 millions de sacs, lesquels s’ajouteront à la production pour couvrir largement la demande. C’est ce qui explique que la hausse des prix sera limitée à 1,3 dollar seulement la livre d’arabica ou autour de 2 dollars le kilo. P

ar conséquent, le déficit annoncé par Rabobank est à relativiser, même s’il s’agit de tirer la sonnette d’alarme.
Car si la baisse de la production mondiale de café se confirme les années à venir, il ne reste plus de stock pour couvrir les besoins du marché mondial. Pour les pays africains producteurs, notamment l’Ethiopie, l’Ouganda, la Côte d’Ivoire, Madagascar, la Tanzanie et la Guinée, il s’agira surtout d’écouler leurs fèves dans de meilleures conditions.

Partager.

Répondre