fbpx

La BCEAO propose une « Air Afrique » du maritime

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon la Banque centrale commune aux pays de l’UEMOA, le coût de services de fret international atteint 4.000 milliards FCFA, soit près de 6 milliards de dollars.

Pour réduire cette facture, la Banque centrale suggère dans son rapport sur le commerce extérieur en 2021, la création d’une compagnie maritime régionale, un peu sur le schéma de l’ex-Air Afrique qui avait fini par une faillite retentissante à cause de la mauvaise gestion.

«Dans la perspective d’atténuer la facture du fret dans l’UEMOA, l’on peut envisager la mise en place d’une compagnie régionale de transport maritime, qui permettra à l’Union de bénéficier des recettes de fret vis-à-vis des non-résidents, en assurant le transport des marchandises vers les partenaires commerciaux», écrit l’institution dans son rapport publié la semaine dernière. Pour l’instant, aucune réaction officielle n’a été enregistrée à cette idée de la BCEAO dans les capitales de la sous-région.

Au-delà du secteur du transport maritime, la BCEAO est attentive à tout ce qui pourrait impacter les réserves de change de la sous-région. Sa proposition d’une compagnie maritime régionale pour exporter les biens achetés par des opérateurs non-résidents vise à préserver son magot. L’idée de créer une compagnie maritime est plus facile qu’à dire tant les barrières à l’entrée sont nombreuses, à commencer par les capitaux nécessaires au projet sans compter la constitution d’un réseau de partenaires. Ce dernier point n’est pas le plus le plus facile car le transport maritime mondial est dominé par un oligopole de quatre grands armateurs.

Partager.

Répondre