fbpx

Le groupe OCP attendu en Père Noël à Antananarivo

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le gouvernement malgache travaille de manière acharnée pour attirer un investissement du groupe marocain, l’Office chérifien des phosphates (OCP) dans l’industrie des engrais.

C’est le chef de l’Etat lui-même qui a «vendu la mèche» lors de la présentation des vœux au patronat. Le président Andry Rajoelina espère que le groupe OCP pourrait installer une usine de production d’engrais sur la Grande Ile afin de réduire la dépendance du pays aux importations.

Le Madagascar a importé pour 29 millions de dollars d’engrais en 2021 avec des cargaisons qui provenaient essentiellement de Chine, du Vietnam, de France et d’Egypte selon les données officielles. Selon le chef de l’Etat malgache, le groupe OCP devrait également apporter son expertise au pays qui, comme les autres nations du continent, est engagé dans «une course à l’augmentation de la productivité agricole».

Le niveau d’utilisation d’engrais par hectare à Madagascar est en effet l’un des plus faibles en Afrique avec 8,8 kg en 2020 d’après la FAO, soit un volume trois fois inférieur à la moyenne sur le continent (26,4 kg). Dans un contexte où le secteur agricole emploie plus de 80 % de la population active, la question du renforcement de l’accès des producteurs aux intrants représente un enjeu majeur pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales.

Par ailleurs, il faut souligner que l’OCP s’est déjà engagé depuis plusieurs années dans le secteur agricole malgache avec le lancement en 2017 de la «Caravane agricole». Ce projet qui cible 9 districts de régions agricoles comprend l’élaboration d’une carte de fertilité sur une zone de 100.000 ha et une formation des producteurs aux bonnes pratiques agricoles et à la fertilisation raisonnée.

Partager.

Répondre