fbpx

L’OPEP s’attend à des turbulences sur le marché en 2023

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une analyse des données fournies par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) dans son rapport mensuel sur le marché pétrolier indique que le cartel pourrait être confronté à des obstacles l’empêchant de maîtriser l’offre et la demande pétrolière en 2023. 

L’OPEP estime, qu’à cette échéance, il faudra à ses membres produire en moyenne 30,1 millions b/j l’année, soit 900 000 b/j de plus qu’en 2022, pour assurer une certaine stabilité du marché pétrolier. Un objectif qui, bien que réalisable, reste soumis à plusieurs incertitudes qui rendent son atteinte hypothétique.

En effet, l’atteinte de l’objectif de production du cartel implique un début de solution à la guerre en Ukraine qui affecte déjà suffisamment le marché depuis plusieurs mois. Elle suppose également une maîtrise de l’inflation et de ses conséquences sur les économies. 

Une somme de circonstances qui élèvent le risque pour l’OPEP de ne pas parvenir à réaliser ses ambitions de production pour 2023, dans un contexte où une majeure partie de ses membres produit déjà autant que possible.

Par ailleurs, les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Administration américaine d’information sur l’énergie et celles que l’OPEP convergent toutes, vers une augmentation de la demande du pétrole en 2022 et 2023. L’AIE et l’Agence américaine d’information sur l’énergie anticipent respectivement une hausse de 3,9 et 4,3 millions de barils par jour, bien en dessous des 6 millions de barils quotidiens attendus par l’OPEP.

Partager.

Répondre