fbpx

Marchés financiers : Aradei Capital explique l’objectif de son introduction en bourse

Pinterest LinkedIn Tumblr +

 

C’est une entreprise qui pèse au moins 6 milliards d’actifs qui s’apprête à rejoindre la cote de la Bourse de Casablanca, mais visiblement c’est pour augmenter cette taille déjà importante qu’elle a décidé de franchir le pas.

En 2018, Aradei Capital avait déjà sollicité la Bourse de Casablanca, mais c’était pour un emprunt obligataire qui avait d’ailleurs été largement souscrit. Cette fois, c’est pour non seulement continuer à financer sa croissance, mais également faire mieux profiter les divers investisseurs de sa rentabilité en leur donnant l’opportunité d’être des actionnaires au lieu d’être des prêteurs.

La première question que pose cette levée de fonds de 600 millions de dirhams sur le marché primaire des actions est évidemment de savoir ce que compte faire avec Aradei. La société a répondu en expliquant avoir déjà identifié des investissements futurs dans le même secteur d’activité qu’est l’immobilier commercial locatif.
Car faut-il le rappeler, Aradei est une foncière immobilière qui détient déjà 29 actifs à travers le royaume du Maroc, plus précisément dans une quinzaine de villes. On retrouve dans ce lot des centres commerciaux comme Socco Alto de Tanger, Al Mazar de Marrakech, le Carrefour Sidi Maarouf à Casablanca ou encore l’Atacadao Aïn Sebaa toujours dans la capitale économique du royaume.

Elle y accueille des enseignes de renom, dont la société contrôlée par les mêmes actionnaires de référence qu’Aradei, en l’occurrence, Label’Vie qui pèse pour 50% de tous les revenus locatifs de la société. Il y a également une longue liste d’autres marques de magasins et boutiques comme Décathlon, LC Waikiki, Koton, Yazaki, etc.

C’est d’ailleurs fort de ce track record, qu’Aradei a su convaincre des actionnaires qui s’arrachent les meilleures sociétés tant au niveau national qu’international. Il y a par exemple le Fonds de retraites des fonctionnaires sud-africains à travers la Public investment company (Pic), la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd). A eux deux, ils représentent désormais quelque 25% du capital d’Aradei Capital.

 

Partager.

Répondre