fbpx

Nigeria : le chômage est monté en flèche à cause de la crise

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A cause de la crise du Covid-19, le taux de chômage au Nigeria est monté en flèche, atteignant 33,3%, devenant ainsi le deuxième pays au monde le plus touché par le manque d’emploi.

Au cours des trois derniers mois de 2020, le nombre de personnes sans emploi a augmenté de 27,1% par rapport au deuxième trimestre, la dernière période évaluée, d’après le rapport du Bureau national des statistiques publié ce lundi 16 mars sur son site Web .

Ainsi, le tiers de la population active estimée à 69,7 millions de personnes dans le pays le plus peuplé d’Afrique n’avait pas d’emploi ou était occupé moins de 20 heures par semaine. De même, parmi les personnes ayant une occupation,15,9 millions travaillaient moins de 40 heures par semaine, ce qui les place dans une situation de sous-emploi. Avec de tels chiffres, c’est moins de la moitié de la population active nigériane qui a un emploi en plein temps.


Le producteur de pétrole et première économie du continent a ainsi dépassé l’Afrique du Sud et se place deuxième sur une liste de 82 pays dont les taux de chômage sont suivis régulièrement par Bloomberg. La Namibie est toujours en tête de liste avec 33,4%.

Le taux de chômage du Nigeria a plus que quadruplé au cours des cinq dernières années, alors que l’économie a traversé deux récessions, assombrissant le tableau des résultats de la politique économique de l’administration du président Muhammad Buhari pour stimuler la croissance et la création d’emploi.

Le manque d’emplois affecte beaucoup les consommateurs dans un pays où les prix des denrées alimentaires ont augmenté de plus de 20% d’une année sur l’autre en janvier et où les autorités luttent pour maîtriser l’insécurité provoquée par les djihadistes au Nord, les indépendantistes au sud et les enlèvements.

En outre, les finances publiques et les revenus extérieurs du géant ouest-africain ont été affectées par la baisse l’année dernière du prix du pétrole, qui représente 90% des recettes en devises et environ la moitié des recettes publiques.

La situation démographique est un réel défi pour ce pays de 210 millions d’habitants. En effet, plus de 60% de la population en âge de travailler a moins de 34 ans. Le taux de chômage des personnes âgées de 15 à 24 ans est désormais de 53,4% au quatrième trimestre et de 37,2% pour les personnes âgées de 25 à 34 ans. Le taux de chômage des femmes est de 35,2% contre 31,8% pour les hommes.

Le problème pour le gouvernement de Buhari est que la reprise s’annonce lente, avec une croissance attendue de 1,5% seulement en 2021, après une contraction de 1,9%. Il faudra attendre l’année prochaine avant d’espérer que l’économie retrouve son niveau de 2019, selon les prévisions les plus optimistes.

Partager.

Répondre