Dernières nouvelles
Accueil » A la une » RDC : Vers une nouvelle dynamique d’investissement

RDC : Vers une nouvelle dynamique d’investissement

Pour booster le volume d’investissements directs étrangers et nationaux, la République démocratique du Congo (RDC) revoit sa politique d’assainissement du climat des affaires. Sa mise en œuvre aura l’avantage d’inciter le développement.

Félix Tshisekedi, Président de la RDC

Félix Tshisekedi, Président de la RDC

Le taux d’investissement en RDC reste très faible : 3,5% en moyenne selon l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI). Et ce, au moment où la croissance de son économie demeure largement tributaire du secteur extractif. Des chiffres officiels indiquent que sa contribution en 2017 a été de 99% de la valeur des exportations représentant 34% des recettes totales de l’Etat. Se référant à la vision du nouveau Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, l’Agence nationale pour la promotion des investissements révèle des orientations stratégiques d’une politique efficiente d’investissement. Il s’agit entre autres de placer le processus de mise en œuvre des réformes du climat des affaires à un niveau élevé de l’Etat pour un ancrage plus fort et de restaurer au niveau étatique une véritable politique de mise en œuvre des réformes systématiques et en profondeur focalisée sur la compétitivité au niveau régional et mondial. En outre, l’ANAPI propose d’uniformiser le régime juridique des incitations en RDC dans le seul code des investissements. Cette agence suggère la révision dudit code en optant pour le régime déclaratif en lieu et place de l’actuel régime d’agrément. “Et ce, pour réduire sensiblement la durée d’octroi des incitations accordée aux investisseurs.” Dans ce même cadre, l’Agence nationale pour la promotion des investissements estime qu’il est bénéfique de réduire la forte interaction existante entre l’administration et les requérants par la dématérialisation des différentes procédures administratives et fiscales. “Accélérer le processus de création des Zones économiques spéciales (ZES) et revoir le cadre juridique y relatif”, est également une nécessité selon cette agence, qui suggère de renforcer le pouvoir de l’ANAPI en plaçant celle-ci sous la tutelle du Président de la République. En effet, explique-t-elle, c’est le cas avec la plupart des agences de promotion d’autres pays. Et de plaider pour l’élargissement de son champ d’application au volet des exportations à l’instar d’autres agences comme celles du Ghana et du Bénin. Dans ce pays où une partie importante de la population vit de l’agriculture, l’ANAPI propose de revisiter le code agricole et de mettre en place des banques agricoles et de développement pour le financement des investissements des nationaux.

Il faut également, selon ANAPI, instituer un fonds souverain d’investissement à partir de la rente des ressources naturelles pour la relance de l’économie par la construction des infrastructures de base et la prise de participation dans les entreprises à créer en joint-venture. Etc.

Les jeunes et femmes invités dans l’entreprenariat

En plus de cette dynamique d’améliorer le climat des affaires pour inciter les investisseurs, rappelons que lors de son investiture, au début de cette année, le Président de la République démocratique du Congo (RDC), a révélé que son gouvernement sera chargé d’engager un vaste “Programme national de promotion de l’entrepreneuriat pour les jeunes”. “Cette politique sera mise en œuvre dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat, les provinces, le secteur privé, la société civile et les partenaires au développement”, a-t-il promis. Avant d’ajouter : “nos jeunes diplômés doivent disposer de tous les atouts pour rejoindre le marché du travail ou celui de l’entrepreneuriat. Nous allons demander au gouvernement d’innover dans l’accès aux marchés publics pour les jeunes diplômés.” Le rôle de la femme dans le développement du pays n’est pas ignoré. D’après le nouveau chef de l’Etat, l’implication des femmes dans l’ensemble des activités de la vie nationale mérite une politique plus volontariste d’encadrement, d’encouragement et de meilleure visibilité. ” Il est dès lors essentiel de réaliser la promotion véritable des talents féminins à des postes de décision à tous les échelons”, souligne-t-il, reconnaissant l’impact indéniable des femmes dans la vie sociale et dans plusieurs pôles économiques. Et de promettre que la réussite de ces engagements sera soutenue par un financement ambitieux et maîtrisé garant du développement de la RDC. Une démarche qui implique selon le président Félix Tshisekedi, “une politique monétaire volontariste, un cadre d’investissement des entreprises plus élaboré, un accès aux crédits pour les entreprises et les particuliers moins contraignants. “En RDC, l’agro-industrie a un faible apport au PIB. Selon ANAPI, plus ou moins 80% des produits agro-industriels consommés sont importés. C’est le cas du volume des importations en valeur relative de quelques produits de la filière agro-industrie comme le blé (90%), le maïs (30%), et le riz (90%). Et entre 2010 et 2015, des statistiques officielles signalent que la contribution de l’agro-industrie en valeur relative dans le PIB a varié de 8,9% à 9,3% contrairement au secteur minier qui demeure l’une des principales sources pourvoyeuses des recettes de l’Etat. D’après cette agence, si le secteur primaire contribue à 43% au PIB, le secteur secondaire rapporte un peu moins à la création de la richesse nationale, soit 38%. ” Ce qui se justifie par le faible niveau d’investissements dans le processus de transformation et d’industrialisation”, note-t-elle. En effet, la faible contribution de l’agriculture et de l’agro-industrie traduit l’absence significative des flux d’investissements dans ces deux secteurs vitaux de l’économie. En témoigne, l’ANAPI montre qu’en 2017, le volume des investissements dans ce secteur n’a représenté que 48,3 millions de dollars US, soit 0,035% des investissements globaux de tous les secteurs réunis (13 milliards de dollars US).

Développement durable Félix Tshisekedi Investissements internationaux

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse