fbpx

Roi Mohammed VI : « L’Afrique a besoin de l’apport d’une véritable industrie africaine de l’investissement… »

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Afrique a besoin de l’apport d’une véritable industrie africaine de l’investissement, à même de garantir une mobilisation massive et pérenne de capitaux et d’assurer une intégration effective aux marchés financiers, a souligné le Roi Mohammed VI.

Dans un message adressé, lundi, aux participants à la Conférence de lancement du Forum africain des investisseurs souverains (ASIF), qui se tient à Rabat, il a indiqué que les fonds souverains et stratégiques d’investissement sont de puissants révélateurs d’opportunités et constituent des aiguillons pour une meilleure allocation des capitaux vers les secteurs créateurs de valeur économique et à fort impact social.

Les fonds souverains ont le mandat d’agir en investisseurs avisés

Le Roi Mohammed VI fait, toutefois, le constat, qu’à ce jour, et malgré les efforts du continent en matière de réformes que plusieurs pays ont mises en œuvre, « l’accès au capital reste timide et principalement dominé par les financements des agences et banques de développement », notant qu’il est temps que l’Afrique puisse s’affirmer, prendre son destin en main et occuper le rang qui lui échoit. Pour ce faire, les fonds souverains et stratégiques ont le mandat d’agir en investisseurs avisés et patients assurant le relais entre les priorités nationales à long terme et les investisseurs privés, dans le cadre d’une approche partenariale et de développement durable, a soutenu le Souverain dans ce message, dont lecture a été donnée par le ministre délégué marocain auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Faouzi Lekjaa.

“L’Afrique est un choix de cœur et de raison”, dit le Roi Mohammed VI

Ceci est d’autant plus crucial, a poursuivi le Roi Mohammed VI, quand il s’agit d’assurer l’arrimage de l’Afrique au système financier privé international, notamment par le renforcement et la généralisation des compétences pour les mettre au diapason des meilleurs standards internationaux, consacrant ainsi l’Afrique comme une terre d’accueil des investisseurs et des investissements. Rappelant les efforts continus déployés par le Royaume au service des intérêts du continent africain et en faveur de son essor économique, le Souverain a assuré que « l’Afrique est un choix de cœur et de raison. C’est un choix clair et volontariste, matérialisé par Notre engagement à travers de nombreuses initiatives qui dynamisent et promeuvent la coopération et le développement économique interafricain ». « Un choix de faire aujourd’hui de l’investissement un moteur de développement économique et social et d’intégration régionale et continentale en Afrique », a-t-il insisté, mettant en avant les approches inclusives et partenariales dans lesquelles le Maroc s’est engagé pour faire face aux nombreux défis actuels et futurs.

Le Souverain a cité, à ce titre, les projets de mise en place d’unités de production de vaccins, de construction d’usines de production d’engrais et de fertilisants, visant respectivement à assurer la souveraineté sanitaire et alimentaire du continent, ainsi que le travail engagé pour l’accélération de l’inclusion financière du continent, ou encore les projets visant à renforcer la souveraineté énergétique du continent tel le mégaprojet de Gazoduc entre le Nigeria et le Maroc.

Pour faire face aux enjeux et défis majeurs auxquels le continent africain se trouve confronté, le Roi Mohammed VI a appelé à tout mettre en œuvre pour « accélérer les démarches volontaristes et concertées en matière d’investissement, pour répondre aux aspirations légitimes de nos peuples de manière durable ».

Il n’a pas manqué, à cette occasion, de saluer les fonds souverains et stratégiques africains pour la tenue de cette conférence, qui « ne manquera pas de promouvoir le développement et la réalisation de projets structurants à fort impact d’intégration dans notre continent ». Cette initiative est « une autre expression de la détermination des forces vives de l’Afrique d’être les acteurs de son progrès et de son développement. Nous y voyons l’illustration de l’Afrique que Nous appelons de nos vœux, une Afrique entreprenante et audacieuse, relevant ses défis et les transformant en opportunités », a-t-il relevé.

Forum africain des investisseurs souverains (ASIF)

ASIF, une première initiative du genre, est une plateforme multilatérale qui rassemble des investisseurs souverains africains afin de mettre en place un cadre de collaboration entre ces acteurs clés. L’initiative vise à intensifier la coopération institutionnelle entre ses membres et à accélérer la mobilisation de capitaux au profit du continent. Les membres de d’ASIF sont : AGACIRO (Rwanda), FSD (Djibouti), FGIS (Gabon), FONSIS (Sénégal), FSDEA (Angola), GIIF (Ghana), Ithmar Capital (Maroc), NSIA (Nigeria), PIC (Afrique du Sud) et TSFE (Égypte).

Ithmar Capital

Créé en 2011, Ithmar est un fonds d’investissement stratégique avec pour vocation première l’accompagnement du développement économique du Maroc. Fonds multisectoriel, Ithmar vise à promouvoir l’investissement dans tous les secteurs stratégiques nationaux en développant des projets structurants et transformationnels avec un fort impact.

Relais stratégique entre les priorités nationales et l’investissement privé, Ithmar agit en tant que tiers de confiance et adopte une logique d’intervention long terme, confortant ainsi une position d’investisseur avisé et patient.

Agissant comme un facteur de croissance au service des générations futures, Ithmar s’engage en faveur de l’économie durable et de l’équité intergénérationnelle.

En sa qualité de fonds souverain, Ithmar adhère depuis 2015 aux Principes de Santiago qui sont portés par l’International Forum of Sovereign Wealth Funds (IFSWF) et dont il assure actuellement la présidence du conseil d’administration.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager.

Répondre