fbpx

Sénégal-Mauritanie : Le pont Rosso enfin en chantier

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Initié depuis 2009, le projet de construction du pont de Rosso sur le fleuve Sénégal, est longtemps resté à l’étape des travaux préliminaires, faute de financement.

Il semble que cet obstacle soit aujourd’hui levé. Le président du Sénégal Macky Sall et son homologue de la Mauritanie, Mohamed Ould El-Ghazouani, ont procédé le mardi 30 novembre à la pose de la première pierre pour la construction du pont de Rosso qui reliera les deux pays.

Prévus pour durer 30 mois, les travaux qui ont été confiés à Poly Changda, une entreprise chinoise de génie civil, en novembre 2020, permettront de construire l’ouvrage sur un linéaire de 1 461 mètres pour 14,55 mètres de large. Avec des routes d’accès prévues pour rallier l’infrastructure.

D’un coût global de 88 millions d’euros, le financement du projet est composé d’un don de 20 millions d’euros de la part de l’Union européenne, d’un prêt de 41 millions d’euros de la BAD et d’un autre de 22 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI). Les deux Etats devant aussi financer le projet à hauteur de 3,5 millions d’euros pour la Mauritanie et 1,4 million d’euros pour le Sénégal.

Le président sénégalais Macky Sall et son homologue mauritanien Mohamed Ould El-Ghazouani, ont lancé le 30 novembre, les travaux du Pont de Rosso

Le projet une fois terminé permettra, d’après les projections de la BAD, de réduire le temps de franchissement de la frontière à 2 minutes, contre 25 actuellement. Les véhicules quant à eux pourraient gagner 2 heures de temps sur le trajet Nouakchott-Dakar qui fait une distance de 550 km. Ce qui est de nature à intensifier le commerce transfrontalier entre les deux pays, dont les volumes devraient tripler, d’après les projections de la BAD.

Partager.

Répondre