fbpx

Sénégal : le trafic à l’Aéroport international Blaise Diagne a décuplé entre 2020 et 2021

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le trafic à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) a enregistré une croissance de 88% entre la période des fortes restrictions de voyage liées au Covid-19 en 2020 et l’année 2021, a révélé son Directeur général Doudou Kâ.

C’était à la suite de la publication d’un classement plaçant les aéroports d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et de Lomé (Togo) devant l’AIBD. Il a tenu à rappeler que si plusieurs pays peuvent faire partie d’un même hub, le Sénégal ne se positionne pas comme un hub sous-régional mais plutôt comme un hub intercontinental. Situé à Diass (Mbour) à 47 kilomètres au sud-est de Dakar à proximité de la Petite-Côte, AIBD inauguré le 7 décembre 2017 remplace l’ancien aéroport international Léopold Sédar Senghor (AILSS) de Dakar. L’estimation du coût était de 200 milliards de francs CFA (305 millions d’euros) au départ du chantier. Dix ans après, le montant des investissements ont plus que doublé pour atteindre 424 milliards de francs CFA (646 millions d’euros).

Le gouvernement sénégalais ambitionne de faire de l’Aéroport international Blaise Diagne « le premier hub aérien d’Afrique de l’Ouest ». Sa capacité actuelle est de 2 millions de passagers annuels, ce qui le situe au même niveau que son principal concurrent l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan (1,9 million de passagers annuels). De nouveaux terminaux et une seconde piste devraient voir le jour pour atteindre un objectif de 5 millions de passagers en 2023-2024 et 10 millions de passagers à l’horizon 2035.

… Et Air Sénégal met désormais le cap sur New York

A partir de ce 2 septembre 2021, la compagnie nationale sénégalaise, Air Sénégal, propose deux vols par semaine entre sa base à Dakar-Blaise-Diagne et les aéroports de New York-JFK puis Baltimore/Washington Thurgood Marshall, opérés en Airbus A330-900. Air Sénégal sera en concurrence directe avec Delta Air Lines sur cette route annoncée en novembre 2019 dans le cadre du lancement du «hub de Dakar». Selon la demande d’autorisation, la compagnie sénégalaise espère accueillir 42.224 passagers durant la première année d’exploitation sur la destination américaine, soit un coefficient d’occupation moyen de 70%. La compagnie sénégalaise souligne dans un communiqué que l’aéroport BWI «offre les avantages suivants aux passagers d’Air Sénégal : proximité avec les lieux de résidence de la majorité de la diaspora ouest-africaine dans la zone Washington /Baltimore, distance similaire du centre-ville de Washington DC (25 miles) à celle de l’aéroport Dulles, service de train express disponible de l’aéroport BWI à la gare Union de Washington DC, station Amtrak disponible sur place à l’aéroport BWI offrant des liaisons vers de nombreuses villes, et hub de Southwest Airlines offrant une franchise de bagages gratuite de 2 pièces pour tous les passagers nationaux ».

 

Partager.

Répondre