fbpx

Soldats burundais et rebelles s’affrontent en RDC

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Des organisations de la société civile congolaise et les autorités locales ont confirmé la présence de militaires de l’armée burundaise depuis décembre dans la région des Hauts plateaux de l’est de la République démocratique du Congo (RDC) considérée comme base arrière de la rébellion burundaise RED-Tabara.

«Les Forces burundaises sont entrées dans le groupement de Lemera depuis le 19 décembre dernier. Ils ont arpenté les plateaux qui surplombent le territoire d’Uvira. Ils étaient à près de 400 militaires. Ils sont partis combattre les rebelles burundais du RED–Tabara et autres groupes de leur pays», a déclaré à Anadolu Edmond Muhogo, chef du groupement Lemera, relevant du territoire d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu, selon les propos rapportés par l’AFP.

Le groupe rebelle burundais de la Résistance pour un État de droit au Burundi (RED-Tabara) a affirmé dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux avoir affronté, dimanche dernier, les forces de Défense Nationale du Burundi et les Imbonerakure, les jeunes du parti au pouvoir au Burundi, le Conseil National de Défense de la Démocratie – Force pour la Défense de la Démocratie (CNDD–FDD). 
Ce groupe est considéré comme le plus actif des groupes rebelles burundais, dont la base arrière est dans l’est de la RDC depuis une dizaine d’années. Ils revendiquent régulièrement des attaques au Burundi. 
La question est embarrassante pour les autorités congolaises déjà soupçonnées par la société civile d’avoir autorisé l’entrée des troupes burundaises sur base d’un accord secret avec Gitega.

Partager.

Répondre