fbpx

Tchad : Warning du FMI sur la dette

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Abebe Aemro Sélassié, directeur du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI), a publié mardi 7 septembre une déclaration où il relève que la situation économique et financière du Tchad continue de s’aggraver à la suite des chocs combinés de la pandémie de Covid-19, de la baisse des prix du pétrole, du changement climatique et des attaques terroristes. Des discussions récentes confirment les préoccupations croissantes concernant les difficultés de financement, obligeant le gouvernement à réduire les dépenses sociales et de développement, qui, à moins d’être rapidement inversées, pourraient avoir de graves conséquences sociales et sécuritaires négatives, note le patron du département Afrique du FMI.

La dette du Tchad est jugée insoutenable par le Fonds monétaire international. Un traitement de la dette est donc essentiel et ouvrirait la voie à l’approbation par le Conseil d’administration du FMI d’un financement à l’appui du programme d’ajustement budgétaire et de réformes convenus d’un commun accord entre N’Djamena et l’institution de Bretton Woods. « Les créanciers officiels du Comité des créanciers du Tchad dans le cadre du Cadre commun pour le traitement de la dette et au-delà ont, dans leur déclaration en juin dernier, soutenu le programme envisagé par le Tchad avec le soutien du FMI et se sont engagés à négocier les conditions de restructuration de la dette en conséquence ».

Partager.

Répondre