fbpx

Train Dakar-Bamako : un nouveau départ

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La ligne de chemin de fer Dakar-Bamako ? Des infrastructures plus que stratégiques pour pouvoir exporter les matières premières des pays de la région via le port de Dakar. C’est dans un tel contexte que les deux pays viennent de trouver un accord.

Train Dakar-BamakoLe Sénégal et le Mali ont trouvé un accord avec le concessionnaire de la compagnie Transrail, Abbas Jaber, pour reprendre entièrement le chemin de fer Dakar-Bamako, à en croire Abdoul Ndéné Sall, secrétaire d’Etat au Réseau ferroviaire. Pour l’heure, le Dakar-Bamako a ralenti sa course et les trains de voyageurs ne circulent plus depuis 2009. Le temps de l’express qui reliait les deux capitales sur 1 228 kilomètres de voies ferrées est révolu.

Si le fret se poursuit, la vitesse du train ne dépasse guère les 30 kilomètres à l’heure avec un train de marchandises journalier, parfois deux. Sur un trafic de trois millions de tonnes sur le corridor Dakar-Bamako, seulement 10 % sont acheminés par le rail, contre 90 % par la route. Mais aujourd’hui, la relance du chemin de fer semble être un enjeu fort pour le Président sénégalais qui avait nommé Abdoul Ndéné Sall lors du remaniement de juillet 2014 pour suivre spécifiquement le projet. «Le chemin de fer, c’est de l’investissement très lourd et l’actionnaire principal n’a pas assez de moyens (…). Nous avons décidé en accord avec le Mali, de convoquer l’actionnaire et nous avons trouvé un accord pour reprendre entièrement la concession’», a-t-il dit. Abdoul Ndéné Sall s’exprimait en marge de la journée du ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, à la 23ème Foire internationale de Dakar (FIDAK). «Nous allons réhabiliter complètement le chemin de fer. Nous allons transformer la concession. Il y aura une société de patrimoine qui va être gérée entièrement par l’Etat et une société d’exploitation. Des privés vont soumissionner dans le capital pour pouvoir avoir des parts importantes», a expliqué le secrétaire d’Etat au Réseau ferroviaire. Selon lui, «le concessionnaire Abbas Jaber ne sera pas exclu, s’il décide de soumissionner pour l’exploitation du chemin de fer Dakar-Bamako». «On est en négociations avec beaucoup de partenaires qui sont intéressés par l’exploitation», a ajouté M. Sall. Il a rappelé que « le président Macky Sall a une option ferme de renouveler et de réhabiliter le chemin de fer». «Nous avons des projets importants sur l’axe ferroviaire Dakar-Bamako. On ne pouvait pas intervenir sur le chemin, parce que l’ancien régime avait donné une concession complète à Jaber», a-t-il souligné.

Partager.

Répondre