fbpx

Tunisie : Libération d’un journaliste critique du président

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un tribunal militaire tunisien a ordonné jeudi 25 novembre la libération d’un journaliste de télévision arrêté début octobre après avoir formulé dans son émission de virulentes critiques contre le président Kais Saied, a indiqué son avocat cité par l’AFP.

Amer Ayad, présentateur de la chaîne Zitouna TV, a été remis en liberté conditionnelle durant la durée de son procès, dont la prochaine audience aura lieu le 20 janvier 2022.

Le député du parti islamiste Ennahda, Abdellatif Al-Aloui qui participait à la même émission avait été arrêté en même temps que le présentateur mais déjà remis en liberté quelques jours plus tard. Au début de l’émission, le présentateur Amer Ayad avait commenté de façon critique la nomination de Najla Bouden, première femme à la tête d’un gouvernement tunisien : « Elle ne sera qu’une servante du Sultan et une exécutante de ses ordres« . La chaîne Zitouna TV est considérée par les observateurs comme proche d’Ennahdha, le parti islamiste qui a perdu beaucoup de crédit auprès de la population par son incapacité à sortir la Tunisie de difficultés économiques et de lutter contre la pandémie du Covid-19. Au plus haut de sa puissance, Ennahda était la bête noire de Kais Saied.

Le président Saied avait surpris tout le monde le 25 juillet dernier en limogeant le Premier ministre et en suspendant les activités du Parlement. Il avait repris en main le pouvoir judiciaire en justifiant sa décision par «l’impératif de sauver le pays d’un péril imminent».

Partager.

Répondre