fbpx

Agrobusiness : Ce que le Ghana et la Côte d’Ivoire reprochent aux géants mondiaux du chocolat

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ivoiriens et Ghanéens sont très remontés contre les géants du chocolat, en l’occurrence les groupes américains Mars et Hershey trop radins pour accepter de payer la prime promise par les gouvernements des deux pays d’Afrique de l’Ouest aux planteurs.

Avant-hier mardi, premier jour du mois où la consommation mondiale de chocolat est la plus forte, le Conseil Café Cacao (CCC) de Côte d’Ivoire et le Ghana Cocoa Board (Cocobod) sont montés au créneau pour dénoncer dans un communiqué de presse largement repris par la presse mondiale l’attitude des géants mondiaux de chocolats. Ces deux organismes que sont le CCC et le Cocobod représentent deux tiers du marché du cacao. Ils avaient promis quelque 400 dollars de prime par tonne aux planteurs et comptaient pour cela sur l’effort de leurs partenaires internationaux.

Sauf que Mars et Hershey ne veulent toujours pas payer le juste prix du cacao. Les groupes américains continuent de dégager de confortables marges en laissant sur le carreaux des centaines de milliers d’agriculteurs africains à maigres revenus, sous prétexte qu’il s’agit de la loi du marché. Ainsi, ils refusent de s’acquitter de ce qui est appelé le différentiel de revenu décent (DRD).


Demain jeudi 3 décembre, les planteurs organisent des marches simultanées afin de mettre la pression sur les groupes de chocolats pour les pousser à assumer leurs responsabilités sociétales d’entreprises riches et d’arrêter de vivre sur le dos de pauvres paysans africains. Visiblement, la bataille promet d’être rude, mais elle est nécessaire pour arriver à un changement de paradigme.

Partager.

Répondre