fbpx

Angola : Isabel dos Santos accuse João Lourenço de comploter pour la déposséder de sa fortune

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’affaire d’accusation de détournements de deniers publics et de corruption contre Isabel Dos Santos prend des allures de film d’espionnage. Ainsi, après avoir été désavouée devant plusieurs juridictions, la femme la plus riche d’Afrique a recours à une société israélienne spécialisée dans les renseignements pour essayer de démonter ce qu’elle qualifie désormais de vendetta de la part de l’actuel président angolais, Joao Lourenço.

Ainsi, hier mardi 30 mars, devant une cour anglaise de justice, Isabel Dos Santos a exhibé une série d’enregistrements audiovisuels pour montrer qu’il y a autour de sa personne un complot orchestré par le successeur de son père en personne. Elle était venue défendre ses intérêts dans le procès opposant la société angolaise Unitel à la compagnie éponyme Unitel International Holdings BV (UIH) qu’elle contrôle. Unitel Angola demande le remboursement sans délai de 430 millions de dollars, objet d’un prêt accordé en 2012-2013, alors que la fille de José Dos Santos était à sa tête. Car, faut-il le rappeler, malgré leur homonymie Unitel, opérateur historique de télécoms en Angola que dirigeait Isabel Dos Santos n’a aucun lien de capital avec UIH qui lui appartient, qu’ à elle. Donc le prêt octroyé par la première à la seconde ressemble bien à un abus de biens sociaux
Mais pour Isabel Dos Santos, qui a produit des audios et des vidéos collectées par les espions israéliens de Black Cube, il y a suffisamment de preuves qui tendent à montrer que l’actuel président angolais en personne, a juré de la déposséder de la totalité de la fortune qu’elle a amassée tout au long de ces années. D’ailleurs, les mêmes preuves qu’elle a montrées font état d’un complot similaire concernant les Luanda Leaks qui serait des documents produits de toutes pièces par les services secrets angolais pour la discréditer.

 

Partager.

Répondre