fbpx

BAD : Jeu de chaises musicales pour affronter de nouveaux défis

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a réaménagé son staff managérial au niveau de ses bureaux régionaux à l’échelle du continent à travers la nomination de nouveaux directeurs généraux pour les régions de l’Afrique de l’Est, centrale et australe et des directeurs généraux adjoints pour les régions de l’Afrique de l’Est, centrale, du Nord, australe et de l’Ouest.

La Banque africaine de développement (BAD) a procédé à un jeu de chaises musicales au sein de ses bureaux régionaux pour faire face à ses nouveaux défis. Ainsi de nouvelles têtes ont été désignées pour piloter ou renforcer les bureaux des régions de l’Afrique de l’Est, centrale, australe, du nord et de l’Ouest.

Le bureau de la région Afrique centrale (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, RCA, RDC) reçoit comme nouveau directeur général, Serge N’Guessan. Il quitte donc son poste de directeur général-adjoint pour l’Afrique de l’Ouest depuis septembre 2018 pour la région Afrique centrale où il assurera l’efficacité opérationnelle, l’efficience et la santé générale du portefeuille de la Banque dans toute la région d’Afrique centrale. Il jouera également un rôle de premier plan dans le développement des entreprises et des investissements régionaux en stimulant la mobilisation des ressources dans les pays relevant de sa compétence et en renforçant de manière significative les activités de la Banque. Canadien d’origine ivoirienne, Serge N’Guessan est considéré par le président de la BAD, comme «un professionnel chevronné avec un solide parcours. Son expérience pratique et sa capacité à fournir des résultats seront un atout pour soutenir la transformation et l’intégration dans la région.»


Trois femmes valeureuses 

La région Afrique de l’Est sera, elle, dirigée par la Nigériane Nnenna Lily Nwabufo. Nommée directrice générale par intérim le 1er octobre 2019, elle est donc confirmée à son poste et reçoit comme feuille de route, la réalisation de l’objectif stratégique du groupe financier panafricain consistant à obtenir un impact significatif et transformateur sur le développement dans les treize pays de la  région en assurant l’efficacité opérationnelle, l’efficience et la gestion d’un portefeuille globalement sain. Plus précisément, elle dirigera des dialogues de haut niveau à l’échelle nationale et régionale et dans les complexes sectoriels de la Banque et supervisera la mise en œuvre et l’intégration complètes de tous les aspects du travail de la BAD dans la zone. Elle sera également à l’avant-garde du développement des entreprises et des investissements régionaux, et encouragera les efforts de mobilisation des ressources dans les pays afin de réaliser une croissance ciblée des opérations souveraines et non souveraines de la Banque. Le président Adesina a salué la vaste expérience et les performances de cette dame de fer dans des fonctions stratégiques au sein de la Banque témoignant de sa capacité à diriger efficacement les équipes pour relever les défis du développement et obtenir un impact soutenu sur le développement afin d’améliorer la vie des Africains dans la région de l’Afrique de l’Est.

C’est une autre dame de fer qui a été nommée comme directrice générale de la région Afrique australe. Il s’agit de la tunisienne Leïla Farah Mokaddem. Elle a pour mission de piloter le dialogue de haut niveau et les opérations de la Banque, en veillant à assurer une mise en œuvre efficace, efficiente et réussie des opérations dans les pays concernés. Cette ancienne conseillère fiscale au Fonds monétaire international (FMI), dirigera et contrôlera l’adaptation aux exigences spécifiques de chaque pays et opération avec une plus grande efficacité, une meilleure optimisation et une valeur ajoutée dans l’utilisation des ressources afin de générer des retombées en aval au profit des pays membres régionaux (PMR) et du secteur privé dans la région de l’Afrique australe. 

Leïla a également été membre du conseil d’administration de la Banque de développement de l’Afrique de l’Ouest (BOAD) et d’Advans Holding (microfinance). Elle est actuellement membre suppléante du Conseil d’administration d’Afreximbank. Autant de backgrounds qui fait dire au président de la BAD que Leïla soutiendra sa vision et sa volonté de renforcer l’impact des opérations et de l’appui consultatif de la Banque sur le développement dans la région de l’Afrique australe.

L’Ivoirien Solomane Koné, chef du bureau-pays du Groupe de la Banque africaine de développement au Cameroun, fonction qu’il cumule avec celle de directeur général par intérim pour la région Afrique centrale depuis janvier 2020 est nommé directeur général adjoint pour le bureau de la région Afrique centrale. Son expérience en tant que chef de bureau-pays et ses solides performances en matière de création de partenariats et de leadership seront déterminantes pour le programme de transformation de la Banque en faveur de la région, selon le président Adesina qui du reste considère Solomane comme un économiste chevronné et un professionnel très respecté, possédant une connaissance et une expérience approfondies dans le développement et la gestion de stratégies et d’opérations régionales et nationales. Il faut noter que Solomane Koné a intégré la Banque africaine de développement en janvier 2003 en tant qu’économiste-pays dans la région Afrique centrale et a ensuite rejoint la région Ouest et le département de la Gouvernance.

Le bureau de la région Afrique de l’Est a également un nouveau directeur général adjoint en la personne du Sierra-léonais Abdul B. Kamara. Économiste du développement, qui compte plus de deux décennies d’expérience dans la recherche sur les politiques de développement, le financement du développement et les travaux stratégiques sur la transformation économique et le développement de l’Afrique, Kamara avant sa nomination était chef du bureau-pays du Groupe de la BAD pour l’Éthiopie. Et pour Adesina, sa connaissance approfondie de la région, ses solides performances et grandes réalisations sur le terrain et ses excellentes compétences managériales contribueront à une concrétisation accélérée de la vision et du mandat de la Banque en Afrique de l’Est.

Une nouvelle directrice générale adjointe a été également nommée pour la région Afrique du Nord. Elle s’appelle Malinne Blomberg. Une Suédoise qui a plus de quinze ans d’expérience dans le financement du développement, acquise en grande partie à la Banque depuis 2008, lorsqu’elle a rejoint le département de l’Eau et de l’assainissement en tant que spécialiste de la gestion financière. Ancienne conseillère financière et institutionnelle pour le gouvernement ougandais, au sein du ministère de l’Eau et de l’Environnement, Malinne apporte, de l’avis du président Adesina, le dynamisme et l’expérience du secteur public et privé nécessaires pour conjuguer les efforts des différentes parties prenantes afin d’accroître notre impact en Afrique du Nord.

Le Malawite Kennedy Mbekeani est promu directeur général adjoint, région Afrique australe. Kennedy a rejoint la Banque en 2009 en tant que chargé en chef du commerce et de l’intégration régionale. Il a joué un rôle de premier plan dans la formulation de la stratégie d’aide aux échanges commerciaux de la Banque en faveur des communautés économiques régionales et dans la recherche stratégique dans les domaines du commerce international, de l’intégration économique et du développement. Avant de rejoindre la Banque, il a travaillé pour le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en qualité de conseiller en matière d’échanges commerciaux, de dette et de mondialisation pour la zone Afrique de l’Est et Afrique australe. « Sa capacité à mener des actions dans divers domaines contribuera à établir des partenariats solides dans la région et à promouvoir les opérations des secteurs privé et public. » Foi du président Akinwumi Adesina.

Et enfin, l’actuel chef du bureau-pays du Groupe de la Banque africaine de développement pour l’Angola et Sao Tomé et Principe, Joseph Martial Ribeiro devient le directeur général adjoint, région Afrique de l’Ouest. Avant de rejoindre la BAD en 2000, le Cap-verdien Ribeiro a exercé en tant qu’ingénieur-conseil notamment dans les domaines de l’eau et de l’assainissement et possède une vaste expérience de l’enseignement au niveau universitaire acquise au Canada et au Sénégal, ainsi qu’une solide expérience en recherche universitaire et industrielle. Au sujet de sa nomination, le président Adesina a déclaré qu’il a le mérite d’avoir représenté la Banque avec brio dans trois pays membres régionaux lusophones. Pour lui, c’est un professionnel accompli possédant un bon sens politique et de solides compétences managériales. De même que son expérience du terrain et sa connaissance approfondie des projets de développement publics et des partenariats public-privé contribueront grandement au succès des opérations de la Banque en Afrique de l’Ouest.

Partager.

Répondre