fbpx

Corruption : Jacob Zuma condamné par la plus haute juridiction d’Afrique du Sud

Pinterest LinkedIn Tumblr +

 

                                                                                  BBC
L’ancien président a fait une apparition lors de l’enquête sur ce que l’on appelle désormais la « capture de l’État », mais a refusé de se présenter par la suite.

L’enquête – dirigée par le juge Raymond Zondo – a demandé à la Cour constitutionnelle d’intervenir.

M. Zuma a reçu un délai de cinq jours pour se rendre dans un poste de police. S’il ne le fait pas, le ministre de la police doit ordonner son arrestation.

La juge en chef par intérim, Sisi Khampepe, a rendu un jugement accablant.

M. Zuma a refusé de se présenter devant le tribunal pour expliquer ses actions, explique-t-elle et « [il]a préféré faire des déclarations provocatrices, non méritoires et vitupérantes qui constituent un effort calculé pour porter atteinte à l’intégrité du système judiciaire ».

« Je n’ai pas d’autre choix que de condamner M. Zuma à une peine d’emprisonnement, en espérant que cela enverra un message sans équivoque … la règle de droit et l’administration de la justice prévalent. »

Dans une affaire juridique distincte, M. Zuma a plaidé non coupable le mois dernier dans son procès pour corruption concernant un contrat d’armement de 5 milliards de dollars (3 milliards de livres) datant des années 1990.

Partager.

Répondre