Dernières nouvelles
Accueil » Agribusiness » Côte d’Ivoire : Une première puissance agricole exportatrice

Côte d’Ivoire : Une première puissance agricole exportatrice

C’est bien simple, la Côte d’Ivoire est le pays leader en Afrique de l’Ouest, dans le domaine agricole. Le climat et les sols permettent toutes les sortes de spéculations.

L’agriculture participe à la formation de 20 % du PIB et emploie environ la moitié de la population. Elle est tournée vers les cultures de rente qui ont été un des moteurs du développement économique du pays. Les cultures agricoles destinées à l’exportation représentent 40 % de la production. La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec 35 % des parts de marché. Sa production peut varier entre 1,5 et 1,7 M de tonnes. Le pays transforme environ un tiers de la production localement. La Côte d’Ivoire est aussi le 13ème producteur mondial de café et le 3ème producteur africain derrière l’Ethiopie et l’Ouganda. Elle est classée 1er producteur africain de caoutchouc. C’est le deuxième poste d’exportation hors hydrocarbures. La production s’élevait en 2015 à 340 000 tonnes. L’autre arbre tropical dont la Côte d’Ivoire tire des bénéfices est le palmier à huile. La production ivoirienne d’huile de palme s’élève à 400 000 tonnes par an, ce qui en fait le deuxième producteur africain. C’est également devenu le premier producteur mondial de noix de cajou en 2015 avec 750 000 tonnes produites. Le pays pourrait tirer un meilleur avantage de sa production s’il augmentait la quantité de noix transformées sur son territoire (seuls 6 % de la production sont localement transformés). Le coton est une des autres cultures de rente ivoirienne. Derrière le Burkina Faso et le Mali, la Côte d’Ivoire peut produire jusqu’à 500 000 tonnes par campagne, bien que ces chiffres puissent diminuer selon les conditions climatiques. Le secteur a souffert de la baisse du cours du coton de 2014 et la production de coton non transformé a diminué de 30 % au cours de la récolte 2015-2106, passant de 310 000 tonnes en 2014-2015 à 450 000 tonnes. Le pays produit des fruits destinés à l’exportation, comme l’ananas, la mangue et la banane. Ceux-ci sont rudement concurrencés par les fruits sud-américains.

Agriculture Développement Import/Export

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*