fbpx

Égypte/ Secteur privé : la BAD accorde 160 millions de dollars à Banque Misr

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le cadre de la relance économique, ce financement comprend une ligne de crédit de la Banque de 130 millions de dollars et 30 millions de dollars provenant du fonds «Africa Growing Together Fund » (AGTF)

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé le 9 novembre un financement total de 160 millions de dollars américains en faveur de Banque Misr afin de renforcer ses activités de financement en faveur des entreprises égyptiennes opérant dans les secteurs stratégiques de développement du pays.

Ce financement comprend une ligne de crédit de la Banque de 130 millions de dollars et 30 millions de dollars provenant du fonds « Africa Growing Together Fund » (AGTF), un fonds cofinancé par la Banque africaine de développement et la Banque de Chine destiné aux projets de développement garantis ou non garantis par l’État.

Dans le contexte de la relance économique, ce nouveau financement va permettre à Banque Misr de disposer de liquidités à long terme pour financer les petites, moyennes et grandes entreprises égyptiennes qui interviennent dans les secteurs de l’agriculture et de l’agro-industrie, de l’industrie et des technologies de l’information et de la communication.

« Notre ambition est de libérer le potentiel du secteur privé égyptien pour renforcer sa contribution à l’effort de résilience et de relance, a déclaré Mohamed El Azizi, le directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique du Nord. Notre objectif est d’ouvrir encore plus d’opportunités aux entreprises privées pour leur permettre d’investir et de se déployer pour renforcer la dynamique de transformation industrielle, consolider la souveraineté alimentaire et accélérer la transition numérique».

Cette nouvelle opération permettra d’accroître la production industrielle de l’Égypte, de renforcer sa compétitivité économique, de générer des recettes fiscales et de créer des opportunités d’emploi pour les jeunes et les femmes notamment.

Pour Stefan Nalletamby, directeur du Département du développement du secteur financier à la Banque africaine de développement, « le secteur privé est un moteur essentiel de la croissance économique et de la création d’emplois en Égypte. Cette nouvelle ligne de crédit, avec maturité de 10 années, offrira des ressources destinées à renforcer l’accès aux financements pour les entreprises de petite, moyenne et grande taille qui portent des projets novateurs dans des secteurs clés ».

Le projet est en ligne avec les priorités stratégiques de la Banque africaine de développement, les « High 5 » et s’inscrit également dans sa Stratégie de développement du secteur privé (2021-2025), dont l’objectif est d’améliorer l’accès aux financements des entreprises et d’approfondir les systèmes financiers.

L’Égypte est l’un des membres fondateurs du Groupe de la Banque africaine de développement. Depuis le début des opérations en 1974, le Groupe de la Banque a mobilisé plus de 6,7 milliards de dollars d’investissements dans les secteurs de l’énergie, de l’eau et l’assainissement, des transports, du développement humain, de l’agriculture et du secteur financier.

Partager.

Répondre