fbpx

Énergie : Le Sénégal veut renforcer sa puissance de 300 MW

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En signant ce samedi 3 octobre 2020 à Dakar, un contrat de construction de centrale électrique d’une capacité de 300 MW avec West African Energy ( WAE), la SENELEC se met au pas du Sénégal émergent qui nécessite la disponibilité énergétique pour la réalisation des grands chantiers de développement.

Après 9 mois d’intenses négociations, la SENELEC est en passe de réaliser un ambitieux projet énergétique d’envergure. Il s’agit de la construction d’une centrale électrique d’une capacité de 300 MW en partenariat avec West African Energy (WAE) qui participe à hauteur de trois millions de dollars. Ce qui va permettre au Sénégal d’abriter l’une des plus grosses centrales électriques dans la sous-région. Financée par des privés sénégalais, cette centrale a permis de mobiliser 350 millions d’euro, c’est-à-dire 230 milliards de FCFA. Selon nos sources, ladite centrale va contribuer à la réduction des coûts de production de SENELEC de 40% dans le cadre de la politique Gaz To Power définie par le Président de la République Macky Sall, dont la finalité est de réduire le coût de l’électricité à l’horizon 2022. Les ménages et les entreprises en seront les principales bénéficiaires. WAE va créer 50 emplois directs dès son lancement avec une extension de son portefeuille de recrutement durant la première année.

tinmar 970

À propos de la formation, WAE va assurer sa prise en charge au bénéfice de 35 employés de Senelec, à travers différentes centrales existantes dans le monde pour une période de 07 mois. Des négociations très poussées ont été menées avec des centres de formation basés à Dubai et dans le centre de GE situé à Belfort, pour 3 mois. Par ailleurs, avec ce projet, sera créé un nouveau centre d’incubation et de formation d’excellence à Diamniadio afin que les jeunes de l’IUT et de Polytechnique puissent approfondir leurs connaissances. Ont pris part à cette rencontre dans un grand palace de Dakar, le ministre de l’Energie et du Pétrole, le ministre de l’Economie et de la Planification, le représentant de l’ambassadeur des USA à Dakar, le représentant de la Turquie à Dakar, le représentant de Africa Financial Coorporation, le Directeur Général de Générel Energie Afrique, le Directeur Général de Calik Energy et le Directeur Général de SENELEC.

Au nombre des opérateurs économiques sénégalais qui ont lancé le projet de la centrale de WAE, on peut citer Abdoulaye DIA de SENICO, Harouna DIA de Sahel Invest, Khadim BA de Locafrique et le président du Conseil d’Administration, Moustapha NDIAYE. Ces valeureux Sénégalais ont montré qu’un bon citoyen doit servir son pays. WEST AFRICAN ENERGY (WAE) est une société 100% sénégalaise dont la création s’inscrit dans le cadre de la promotion des compétences nationales. WAE entend ainsi jouer un grand rôle dans le contenu local sénégalais. Les actionnaires ont mobilisé 27 milliards de fcfa. Leur partenaire financier, la Coris Bank International (CBI) a mobilisé 200 milliards de fcfa. Notons aussi le rôle déterminant joué par AFRIXIMBANK. La banque Africa Financial Coorporation, qui, au-delà des 150 millions d’euro libérés pour le projet, s’est engagée à mobiliser auprès de deux autres Institutions financières dont AFRIXIMBANK, le reste estimé à 150 millions d’euros. Ces actionnaires sénégalais ont fait confiance à Samuel Sarr, ancien Ministre de l’Energie du Sénégal pour conduire le projet. Un homme dont les compétences et le talent dans ce domaine ne sont plus à démontrer.

Partager.

Répondre