fbpx

Eurobonds- Fonds «durables» : La Boad se finance à un taux historiquement bas pour un emprunteur africain

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il fallait sans doute y penser pour réussir à lever des fonds à des prix moins chers que le font la plupart des Etats africains. La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a profité des nombreux fonds destinés au climat pour être financée à l’un des taux les plus bas jamais accordés à un emprunteur africain sur le marché des eurobonds.

Pour une banque africaine ou pour n’importe quelle autre entreprise fut-elle un établissement sous-régional du continent, c’est une véritable prouesse que se financer à 2,75%, sur douze ans. C’est pourtant ce que vient de faire la Banque ouest-africaine de développement (Boad) qui vient de lever

750 millions d’euros dont la destination est le financement des projets durables. Il fallait prendre cet engagement ferme pour espérer décrocher un tel montant pour trois fois rien. Car, faut-il le rappeler la plupart des pays d’Afrique subsaharienne se financent sur le marché des eurobonds à des taux supérieurs à 4%.

A titre de comparaison, le Sénégal avait levé en 2017, 1 milliard d’euros pour une durée de 10 ans, un emprunt rémunéré au taux de 4,75%. Puis, quelques mois plus tard, Dakar a levé 1 milliard de dollars sur 30 ans, mais au taux de 6,75%.

Si la Boad a réussi à obtenir autant d’argent à un prix deux fois moins cher que l’a fait le Sénégal qui était pourtant bien noté par les agences internationales, c’est parce que l’engagement est pris de financer avec les fonds levés des projets à fort impact social et environnemental. D’ailleurs, le marché est très demandeur de tels types d’émission, comme en témoigne le taux de souscription. En effet, les investisseurs ont offert jusqu’à 4,4 milliards d’euros à la Boad, alors qu’elle n’en demandait que 750 millions. Ce qui témoigne de l’engouement des 260 gestionnaires de fonds qui ont pris part à cette opération historique.

Partager.

Répondre