fbpx

France : Les 54 enfants d’Omar Bongo dans le collimateur de la justice

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Quatre enfants d’Omar Bongo ont été mis en examen, entre fin mars et début avril, par la justice française dans le dossier vieux de quinze ans des « biens mal acquis » gabonais dans l’Hexagone, révèle l’AFP qui cite une source proche du dossier.

Grâce, Betty, Arthur puis Hermine contestent naturellement ces accusations. Entre le 25 mars et le 5 avril, le juge financier Dominique Blanc a successivement mis en examen Grâce (58 ans), Betty (55), Arthur (51) puis Hermine Bongo (53), pour recel de détournement de fonds publics, de corruption active et passive et d’abus de biens sociaux. La justice française soupçonne en effet plusieurs membres de la famille Bongo, d’Omar le défunt père à Ali, l’actuel président, en passant par la fille Pascaline, d’avoir « sciemment » bénéficié d’un important patrimoine immobilier « frauduleusement » acquis par le patriarche et dont la valeur a récemment été évaluée par la justice à au moins 85 millions d’euros.

Les quatre enfants mis en examen de celui qui fut président du Gabon de 1967 à sa mort en 2009 ont tous contesté devant le juge avoir conscience de cette origine frauduleuse. 

D’autres enfants, parmi les 54 recensés et connus d’Omar Bongo, pourraient également être inquiétés par la justice pour le même motif (ndlr : biens mal acquis). Contacté par l’AFP, Jessye Ella Ekogha, porte-parole de la présidence gabonaise, n’a pas fait de commentaire.

 

Partager.

Répondre