fbpx

Gabon : L’avenir du FCFA en Afrique centrale au menu d’un colloque

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le professeur Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac, ouvrant les travaux. © Commission Cemac


Plusieurs universitaires, cadres de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), anciens ministres, opérateurs économiques et acteurs de la société civile ont ouvert jeudi 17 novembre à Libreville, capitale du Gabon, un colloque sur l’avenir du franc CFA, la monnaie héritée de la colonisation française.

En Afrique centrale, le FCFA est utilisé dans six pays, à savoir le Cameroun, la Centrafrique, la République du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad. Le FCFA y est émis par la BEAC. La même monnaie est également utilisée dans huit pays d’Afrique de l’Ouest (le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo). Le FCFA y est émis par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).  Créé le 26 décembre 1945 sous l’appellation franc des colonies françaises d’Afrique, le FCFA est actuellement très contesté. L’Afrique de l’Ouest a officiellement procédé au changement de dénomination de cette monnaie. Elle s’appellera désormais Éco et ne fonctionnera plus comme l’actuel FCFA dont la convertibilité à l’euro est fixe depuis le 1er janvier 1999. Le colloque ouvert à Libreville est organisé par la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC). La CEMAC veut ainsi rattraper le retard accumulé dans la réforme du FCFA par rapport à sa sœur jumelle de l’Afrique de l’Ouest. La rencontre de Libreville qui a pris fin vendredi a pour objectif de proposer aux chefs d’Etat de la sous-région des pistes de décisions, à savoir soit se séparer du FCFA pour créer une nouvelle devise, soit poursuivre avec le FCFA et réformer son fonctionnement.

Partager.

Répondre