fbpx

Grand Entretien : Salim Quouninich, Directeur Cargo / VP Cargo du groupe Royal Air Maroc

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A quelque chose malheur est bon. Le fret aérien a dépassé son niveau d’avant la crise sanitaire au point de constituer l’une des rares lueurs d’espoir pour les compagnies qui en disposent. En attestent les performances et le repositionnement stratégique de RAM Cargo, filiale de la compagnie aérienne nationale marocaine, Royal Air Maroc. L’accélération, à marche forcée, de sa transformation digitale et l’implémentation des process de développement de nouveaux modèles commerciaux et opérationnels ont permis une réponse efficace et flexible à la crise sanitaire en cours et répondre à des demandes spécifiques. D’où la pertinence du récent partenariat conclu entre RAM Cargo et l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) dont l’objectif est la conquête de nouveaux marchés notamment africains. Détail avec son Directeur général, Salim Quouninich.  

«L’Afrique représente plus de 25% du chiffre d’affaires Cargo de Royal Air Maroc»

 

AFRIMAG : De manière générale le cargo a tiré son épingle du jeu de la crise sanitaire. Est-ce que cela peut préfigurer un repositionnement stratégique de RAM Cargo ?

Salim Quouninich, Directeur Cargo / VP Cargo du groupe Royal Air Maroc

Salim Quouninich, Directeur Cargo / VP Cargo du groupe Royal Air Maroc

Salim Quouninich : Le fret aérien a joué un rôle essentiel tout au long de la pandémie de Covid-19. L’activité Cargo a assuré la continuité des chaînes de valeur mondiales et a également été centrale dans le transport de biens essentiels dont les équipements de protection individuelle, les médicaments, le matériel médical et les vaccins.
D’un point de vue stratégique, cette crise a mis en lumière la nécessité pour le fret aérien d’accélérer sa transformation digitale et de développer de nouveaux modèles commerciaux et opérationnels, notamment dans les domaines du développement de partenariats, du transport de fret a température contrôlée, des opérations charter, de la digitalisation des processus, de la dématérialisation des documents de transport, et de la remise à niveau de l’infrastructure.
Pour Royal Air Maroc, la pandémie du Covid-19 a rendu plus urgente la concrétisation des projets digitaux et opérationnels liés à son activité Cargo et amorcés avant le début de la crise sanitaire, et l’implémentation d’innovations à même de permettre une réponse efficace et flexible à la crise sanitaire. L’impact stratégique de ces initiatives sur le long-terme demeurera bénéfique pour l’activité de transport de fret aérien de la Compagnie et permettra à Royal Air Maroc Cargo de capitaliser durablement sur ces nouveaux acquis.

 

Est-ce que le business model de RAM Cargo est comparable avec celui de RAM, c’est-à-dire organisé autour du hub de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Si oui quelle est la part de l’Afrique dans la formation de votre CA ?

Comme pour son activité de transport des passagers, le hub Cargo de Royal Air Maroc est sis à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. La compagnie y dispose en effet d’un terminal fret dédié d’une capacité globale de 20 000 m² dans lequel sont exécutées les opérations d’import, d’export, de transit et de manutention du fret. 

Royal Air Maroc dispose également d’infrastructures Cargo dans la quasi-totalité des stations marocaines desservies. Le Maroc dispose d’une géolocalisation stratégique au carrefour de l’Europe et de l’Afrique, ce qui rend le choix de l’aéroport Mohammed V en tant qu’hub permettant de relier l’Afrique au reste du monde idéal.

L’Afrique représente plus de 25% du chiffre d’affaires Cargo de Royal Air Maroc. C’est dire l’importance capitale que place la compagnie dans la facilitation des échanges commerciaux avec le continent, notamment avec l’Afrique de l’Ouest qui constitue la plus grande partie du réseau africain de Royal Air Maroc.

 

L’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) et RAM Cargo, sont partenaires en vue d’aider les exportateurs marocains à pénétrer de nouveaux marchés à l’international. Comment se porte ce partenariat que certains exportateurs marocains qualifient de stratégique ?

 

L’ASMEX dispose d’une visibilité unique sur les besoins des exportateurs marocains. Nous sommes donc à l’écoute de leurs observations et faisons confiance à leurs recommandations quant aux évolutions du marché et aux demandes remontées par ses membres. Ce partenariat nous permet de nous rapprocher davantage de la communauté des exportateurs nationaux, notamment grâce aux événements nombreux qu’organise l’Association et auxquels nous avons le plaisir d’être conviés, et aux initiatives multiples de médiation qu’entreprend l’ASMEX auprès d’autres acteurs majeurs de la chaîne logistique au Maroc et à l’étranger.

 

RAM Cargo pratique-t-elle des prix préférentiels à même d’améliorer la compétitivité des produits marocains sur les marchés étrangers ?

Nos pratiques en matière d’octroi de tarifs préférentiels sont similaires à celles du reste des acteurs de l’industrie. En effet, outre les tarifs dits «TACT» (The Air Cargo Tariff) publiés par l’Association internationale du transport aérien (IATA) et les tarifs dits «Marché», définis indépendamment par chaque transporteur de fret aérien, il est possible dans des cas particuliers de proposer des tarifs contractuels inférieurs aux tarifs précités. Ces offres de prix sont définies au cas par cas par parcours et sur une période de temps délimitée. Ils sont accordés, entre autres, selon les volumes de transport historiques et prévisionnels de l’exportateur concerné et des capacités disponibles sur le parcours et durant la période souhaitée.

 

Ce partenariat a fait des émules puisque lors d’un webinaire organisé par la Chambre de commerce Belgo-luxembourgeoise et l’ASMEX le 31 mars 2021 sur le thème « Maroc-Belgique/Grand-Duché de Luxembourg : hubs pour un partenariat économique vers l’Afrique et l’Europe», les opérateurs de ces 3 pays ont appelé RAM Cargo à s’impliquer pour les aider à desservir ensemble un certain nombre de pays de l’Afrique de l’Ouest. Jusqu’où RAM Cargo pourrait-elle accompagner ces opérateurs ?

Nous avons eu l’honneur d’intervenir lors du webinaire organisé par l’ASMEX en mars 2021 en partenariat avec la Chambre de Commerce Belgo-Luxembourgeoise et portant sur le développement des rôles du Maroc, de la Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg en tant qu’hubs pour les échanges entre l’Afrique et l’Europe.

Royal Air Maroc est capable d’accompagner les opérateurs désireux d’exporter vers l’Afrique de l’Ouest de plusieurs manières, à travers nos vols passagers et tout-cargo réguliers, ou via des offres Charter permettant la mobilisation d’un appareil tout-cargo ou mixte pour un ou plusieurs exportateurs souhaitant consolider leurs expéditions.

Nous évaluons également le volume des demandes vers une destination particulière de manière dynamique pour décider l’organisation d’un vol Cargo, et ce afin de répondre aux besoins de manière plus flexible. Par ailleurs, et outre l’utilisation de son Freighter d’une capacité de 45 tonnes, Royal Air Maroc opère désormais des vols «Preighter» ou «Ghost flights» réalisés en avions Passagers et transportant du fret à bord des soutes et des cabines de passagers. Cette nouvelle configuration a permis à Royal Air Maroc d’augmenter sa capacité de transport tout-cargo de manière considérable, puisque ces avions de transport des passagers permettent de charger jusqu’à 50 tonnes.

 

Peuvent-ils s’attendre à obtenir de RAM Cargo une offre attractive conçue spécifiquement pour eux sur ces destinations de l’Afrique de l’Ouest ? Et peut-on connaître le calendrier de RAM Cargo en direction des pays de l’Afrique de l’Ouest ?

Nous plaçons la proximité et l’écoute de nos clients au cœur de notre stratégie. Royal Air Maroc est au service des exportateurs nationaux, et outre nos tarifs publics particulièrement compétitifs, nous concevons des offres sur-mesure en faveur des opérateurs disposant d’un plan d’exportation fiable sur le long-terme et souhaitant assurer un programme d’expéditions continues avec la compagnie. Ceci est déjà le cas de plusieurs exportateurs marocains qui nous ont fait confiance et avec lesquels nous travaillons en tandem depuis plusieurs années.

Pour ce qui est de notre programme des vols vers l’Afrique de l’Ouest, il couvrait, avant la pandémie et la réduction des destinations desservies en découlant, la totalité des 16 pays de l’Afrique de l’Ouest, dont 4 desservies en appareil tout-cargo, à savoir la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger et le Nigeria.

Actuellement, nous continuons de desservir l’ensemble de ces pays en vols mixtes à l’exception de la Guinée.

Par ailleurs, la connexion de ces pays avec la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg est actuellement assurée via 3 vols tout-cargo hebdomadaires en B767-300F reliant Casablanca à Bruxelles.

Dès le mois de juin 2021, Royal Air Maroc compte assurer 8 vols hebdomadaires reliant Casablanca à Bruxelles, ainsi que 8 vols hebdomadaires supplémentaires reliant Bruxelles à d’autres stations marocaines, à savoir Tanger, Rabat, Oujda, Nador et Al Hoceima.

Des connexions vers l’Afrique de l’Ouest seront également réalisées cet été quotidiennement vers Abidjan et Bamako, 5 fois par semaine vers Banjul et Nouakchott, 4 fois par semaine vers Conakry, 3 fois par semaine vers Cotonou et Lagos, et 2 fois par semaine vers Accra, Ouagadougou et Niamey.

Ce programme n’inclut pas les vols assurés en Freighter et dont la planification pour l’été 2021 est actuellement en cours d’étude afin de répondre de la manière la plus flexible possible aux besoins des exportateurs.

 

Que peut faire RAM Cargo dans cette approche consistant à faire du Maroc comme hub pour l’Afrique et la Belgique/le Grand-Duché de Luxembourg comme hubs pour l’Europe ?

Royal Air Maroc est pleinement engagée dans le développement des échanges entre l’Europe et l’Afrique et a fait de Bruxelles son hub cargo européen. En effet, Bruxelles se caractérise par sa proximité aux principaux centres de production et de consommation européens et son excellente connectivité avec le reste de l’Europe permettant ainsi de centraliser le fret à Bruxelles pour un transfert en Freighter vers l’Afrique ou une distribution vers les destinations européennes. La présence constante de Bruxelles en tant que destination dans notre programme de vols tout-cargo en témoigne. La compagnie nationale propose également des continuations par voie terrestre en camions afin de relier le reste de l’Europe à Bruxelles, assurant ainsi la centralisation des expéditions provenant d’autres pays d’Europe au niveau du hub de Bruxelles pour leur distribution dans le reste du monde. Par camion, Bruxelles est par exemple à seulement 3 heures de Luxembourg, Düsseldorf et Amsterdam, 4 heures de Paris, 6 heures de Francfort et 8 heures de Londres. La compagnie dispose d’un réseau de partenaires routiers fiables à même d’assurer ces continuations dans les meilleures conditions, et possède également des partenaires aériens pour la couverture des stations non desservies par son réseau propre.

 

Le réseau de RAM Cargo est constitué aujourd’hui de combien de destinations dans le monde ? Quid de votre offre tarifaire ?

Le réseau Cargo de Royal Air Maroc est constitué des destinations desservies par les vols passagers, à bord desquels le fret est transporté en soute, et des destinations desservies en avion tout-cargo, transportant exclusivement du fret aérien à bord d’un Freighter d’une capacité globale de 45 tonnes.

Aujourd’hui, la pandémie du Covid-19, les restrictions de voyage imposées et la fermeture des frontières avec de nombreux pays a considérablement impacté le nombre de destinations desservies par la Compagnie. Avant la pandémie du Covid-19, Royal Air Maroc desservait un réseau de 88 destinations directement au départ du Maroc vers l’Afrique, les Amériques, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie.

L’offre de prix de Royal Air Maroc en matière de transport de fret aérien est basée sur des tarifs dégressifs par paliers de poids, avec des grilles tarifaires propres à chaque type de marchandise et à chaque destination. Ces tarifs sont évolutifs et varient, entre autres, en fonction du niveau de la demande et de la capacité disponible. Pour les expéditions particulièrement volumineuses, et au-delà d’un certain poids prédéfini, ou encore dans le cas des opérations charter, les tarifs sont étudiés et proposés de manière personnalisée.

Partager.

Répondre