fbpx

Guinée : L’Exécutif militaire valide la loi des finances

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A défaut de l’opérationnalisation du Conseil national de la transition (CNT), le Colonel Mamadi Doumbouya fait recours aux ordonnances pour gouverner en promulguant l’ordonnance O2021/0011/PRG/CNRD/SGG portant loi de finances 2022. 

Sans vote permettant de contredire ses prétentions financières, le Président de la Transition guinéenne a accentué ses prévisions financières sur des hypothèses macroéconomiques mais aussi sur des projections de recettes et dépenses.
La loi des Finances promulguée prévoit un budget d’État à hauteur de 26 703,78 milliards de Francs guinéens (FG)en recettes. Pour les dépenses  30 607,65 milliards de FG retenus soit un déficit budgétaire de  4 543,87 milliards de FG. Il s’agit de prétentions budgétaires à la baisse par rapport au montant sous d’Alpha Condé qui affichait un déficit d’environ 6000 milliards FG (vote parlementaire du budget en août 2021).
A noter que le taux d’inflation moyen est de 10,1%. Le taux de pression fiscale est de 13,88%. 
Enfin, la répartition sectorielle de la loi des finances se présente comme suit : les secteurs de l’éducation et de la santé obtiennent 19,6% du total des dépenses budgétaires contre 15,8 % en 2021, dont en détails 7,8% pour la santé et 11,8 pour l’éducation. Les infrastructures et les transports 8,2% contre 5,4 % en 2021 ; le secteur agricole 4,3 % contre 2,4 en 2021 et les secteurs de la Justice, de la Défense et de la Sécurité 14,5% contre 13,5% en 2021.

Partager.

Répondre