fbpx

Guinée : Le FMI optimiste

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Christine Lagarde, DG du FMI

Christine Lagarde, DG du FMI

Les indicateurs macroéconomiques ont dans l’ensemble, réjoui les experts du FMI

Le 14 février 2014, une mission du Fonds Monétaire International (FMI) clôturait la troisième revue du programme de Facilité élargie de crédit (FEC) en faveur de la Guinée. Cet exercice étant globalement satisfaisant, cette institution financière a approuvé le décaissement de 28
millions de dollars au bénéfice du même pays. Les indicateurs macroéconomiques ont, dans l’ensemble, réjoui les experts du FMI. Pour ce qui est de l’inflation, elle tournait autour de 10,5% en fin 2013. La Guinée dispose également d’assez de réserves de change pour assurer la stabilité du taux de change.
Dans le même ordre d’idées, le FMI a fait allusion, dans son communiqué, aux «mesures vigoureuses d’ajustement » ou réformes indispensables au contrôle du déficit budgétaire. A l’opposé, la Guinée a tout de même des efforts à fournir sur certaines questions. L’institution de Bretton Woods a constaté que les recettes étaient inférieures aux prévisions. En outre, il y a eu l’augmentation des subventions relatives à la fourniture de l’énergie. A côté, la mission du FMI a noté le retard accumulé sur le programme des réformes structurelles dû à la combinaison des capacités et des supports techniques insuffisants, d’une coordination défaillant et d’un environnement sociopolitique tendu.
Résultat : la croissance économique guinéenne n’a guère dépassé 2,5 % alors qu’elle était attendue à 4,5 %. Malgré cela, certains facteurs nourrissent l’optimisme du FMI pour l’avenir de l’économie guinéenne. Pour ce bailleur de fonds, la récente mise en place du Parlement va certainement éviter la crise sociopolitique dans le pays ouest-africain. La mission du FMI est certaine que ce qui n’a pas pu être concrétisé l’année dernière le sera cette année.

Partager.

Répondre