fbpx

Hydrogène naturel : Le Mali dans la cour des grands

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avec le Canada, la Russie, le Brésil et les États-Unis, le Mali entend bien jouer sa partition dans la lutte pour la décarbonisation des économies dont la sienne. En tout cas, c’est le message en filigrane, adressé au Premier ministre malien et son gouvernement par le PDG de Hydroma Aliou Boubacar Diallo, à l’occasion des 9e Journées minières et pétrolières qui se tiennent à Bamako du 16 au 18 novembre courant. Décryptage

 

Comment décarboner notre économie ? Comment devenir le premier fournisseur de l’Europe en hydrogène naturel ? Deux questions essentielles et stratégiques que Aliou Boubacar Diallo, PDG de Hydroma, a posées directement aux Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga et à son ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau Lamine Seydou Traoré, lors de son intervention aux 9èmes Journées Minières et Pétrolières du Mali (JMP Mali 2021) qui se déroulent à Bamako du 16 au 18 novembre courant. Il a exhorté les décideurs politiques de prendre à bras le corps les conditions pouvant permettre à l’investissement privé de s’intéresser davantage à cette source d’énergie propre qu’est l’hydrogène naturel dont le Mali est un des rares pays au monde a en être pourvu avec la Russie, le Brésil, le Canada et les Etats-Unis.

Le PDG de Hydroma n’a pas manqué d’arguments en faveur de l’hydrogène naturel en indiquant que 90 millions de tonnes de cette énergie totalement propre sont aujourd’hui produites avec à la clef des milliards de dollars de recettes. Il ne s’est pas non plus trompé quand on se réfère à l’intérêt de grands pays européens pour l’hydrogène naturel. La France particulièrement a débloqué 7 milliards d’euros en septembre 2020 pour en faire  une source d’énergie avec laquelle il va falloir intégrer dans l’utilisation quotidienne des particuliers et de l’industrie. En juin de la même année, l’Allemagne misait 9 milliards d’euros pour devenir le leader mondial dans l’utilisation de cette énergie non polluante. Dans le domaine privé également des géants mondiaux de l’énergie fossile tels que les français Total et Engie prennent le train de la transition énergétique en marche en investissant massivement dans les énergies propres notamment l’hydrogène. 

Unie opportunité qui n’a pas échappé à Aliou Boubacar Diallo quand il confiait récemment à la revue Enerzine.com lors d’une interview : «nous avons programmé de faire un pipeline pour transporter l’hydrogène naturel du Mali au Sénégal, à la Mauritanie, au Maroc, jusqu’à la porte de l’Europe. Donc ça fait 4700 kilomètres. Ce n’est pas un rêve, c’est une réalisation tout à fait faisable. L’Europe même est en train de construire 23.000 kilomètres de pipeline pour le transport de l’hydrogène”.

9eme journees minieres et petrolieres du mali

Repères : Quelle est l’origine de l’hydrogène «naturel» ?

L’hydrogène est présent dans l’univers, c’est même la molécule qui y est la plus commune. Dans l’atmosphère terrestre, il n’existe néanmoins qu’en très faible quantité (de l’ordre de 0,5 ppm). Sur Terre, on trouve essentiellement l’hydrogène sous forme combinée – à l’oxygène dans l’eau (H20), au carbone (CH4, C2H6, etc.) – mais aussi directement sous forme gazeuse.

Plusieurs phénomènes entraînent en effet une génération continue d’hydrogène dans la croûte terrestre. L’interaction eau/roche, la diagénèse, va libérer l’hydrogène de l’eau lors de phénomènes d’oxydation, phénomènes que l’on observe dans différents contextes géologiques. Dès qu’il y a, par exemple, du fer «ferreux» (Fe2+) en contact avec de l’eau (de mer ou de pluie), il s’oxyde en ferrique Fe3+ et libère de l’hydrogène. La même réaction peut aussi se faire avec d’autres métaux comme le magnésium ; elle est rapide et efficace à haute température – vers 300°C – mais aussi possible à des températures plus basses.

D’autres sources d’hydrogène naturel sont connues : la radioactivité naturelle de la croûte terrestre(2) (radiolyse) peut notamment séparer hydrogène et oxygène de l’eau et libérer ces gaz.

 

Source : www.connaissancedesenergies.org

 

Partager.

Répondre