fbpx

Club Afrique Développement: Les infrastructures et la logistique au centre des 2e AfricaDev Session

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La deuxième session des AfricaDev a été dédiée aux enjeux d’infrastructures et de logistique en Afrique pour les entreprises ainsi qu’à l’émergence de nouveaux modèles et de nouvelles opportunités sur le continent à l’aune des conséquences socio- économiques de la pandémie Covid-19.

AfricaDev Session

Mouna Kadiri, Directrice du Comité Afrique Développement.

Et de deux pour les AfricaDev Sessions initiées par le Club Afrique Développement du Groupe Attijariwafa bank qui vient d’être mise en ligne depuis ce mercredi 30 septembre.
Pour ce débat d’une importance capitale, l’émission a reçu comme invités de marque, Cheikh Bedda directeur en charge des Infrastructures et de l’Énergie à la Commission de l’Union Africaine, Cyrus Ngo’o, directeur général du Port autonome de Douala et Hervé Zongo, directeur général de CMA CGM Côte d’Ivoire

tinmar 970

À cette occasion, Cheikh Bedda a évoqué les 50 projets prioritaires de la 2e phase lancée du programme de développement des infrastructures africaines de l’Union africaine, laquelle met l’accent sur l’approche corridor et la connectivité des ports, des lignes ferroviaires, des lignes haute tension, de la fibre optique. «L’intégration du continent est pour nous la priorité numéro 1, et celle-ci ne peut se faire qu’à travers une intégration physique et intelligente. Aujourd’hui, ce sont ces corridors intelligents qui font l’intégration des sous-régions», a-t-il déclaré.

Le Port autonome de Douala, vital pour la région d’Afrique Centrale, doté d’un plan stratégique de modernisation poursuit et intensifie son investissement – notamment en matière de capacité d’accueil et de manutention- en particulier dans un contexte où «l’enjeu ici est de pouvoir maintenir la chaîne des opérations de commerce extérieur des pays africains. Pour cela l’autre enjeu, c’est la rapidité de connexion entre les intervenants de cette chaîne», a expliqué le directeur général du Port Autonome de Douala Cyrus Ngo’o.

«Des compagnies comme CMA CGM ont vite réagi et aujourd’hui un client à travers l’agence digitale peut faire 100% de ses opérations en ligne sans se déplacer. C’est une avancée considérable qui demande que les secteurs partenaires tels que les banques s’adaptent à ces nouveaux modes de transactions», a pour sa part indiqué le directeur général de CMA CGM de Côte d’Ivoire, Hervé Zongo.

«En Afrique, nous réfléchissions à la mise en place de bornes d’échanges digitales qui pourront permettre aux clients de gagner du temps en ne passant pas par la case armateur sauf en cas de litiges.» Et de poursuivre : “Nous observons avec la plus grande attention les décisions des autorités sur la transformation des matières premières localement, la mise en place d’unités de production de produits finis… Cela pourrait aussi augmenter les échanges commerciaux intra-Afrique et emmener les acteurs à revoir les rotations”.
Pour rappel, les AfricaDev Sessions sont un cycle d’émissions et de débats en ligne, dédié aux préoccupations des entreprises africaines.

 

 

Partager.

Répondre