fbpx

La BEAC va moderniser son système de compensation

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) vient de lancer la sélection d’un prestataire afin de remplacer son système de télécompensation (Systac) qui permet aux banques des pays de la zone (Cameroun, Gabon, Centrafrique, Tchad, Guinée Equatoriale et Congo-Brazzaville) de compenser automatiquement les chèques et les autres moyens de paiement scripturaux reçus de leurs clients.

“ Il s’agit de remplacer le système actuel par un système de télécompensation centralisé, universel, unique, traitant tous les moyens de paiement, y compris les virements instantanés de la monnaie électronique, mais à l’exclusion des cartes de paiement, fonctionnant en temps réel et capable de s’intégrer dans un écosystème de paiement transfrontalier en Afrique, et ce, conformément aux standards internationaux”, explique la BEAC dans un communiqué sans préciser le montant du marché.

Pour la Banque centrale, il s’agira d’un système unique pouvant être composé de plusieurs modules spécifiques distincts, notamment d’une Chambre de compensation automatisée pour les chèques, effets de commerce, avis de prélèvements, virements classiques et d’une solution pour les virements ou paiements instantanés. Les entreprises intéressées par l’appel d’offres ont jusqu’au 20 septembre 2022 pour déposer leur offre. Selon les spécialistes, la bagarre s’annonce d’ores et déjà entre les entreprises indiennes et les PME françaises dont l’expertise dans l’industrie de la monétique est reconnue sur le plan mondial.

Partager.

Répondre